Condamnation de Gaston Flosse : encore des recours

Proces Haddad-Flosse
© Polynésie 1ère | Gaston Flosse et son avocat Maître François Quinquis

Selon un communiqué de la présidence du gouvernement, "le travail continue", et d'ajouter que le président Flosse quittera ses mandats que lorsque "la décision lui soit signifiée officiellement pour se retirer." Pour son avocat, des recours existent encore et donc rien n'est perdu.

Eric Tang
Publié le , mis à jour le

"Le Président Gaston FLOSSE prend acte de la décision de la cour de cassation survenue cette nuit à Paris. Le Président attendra que la décision lui soit signifiée officiellement pour se retirer.

Il est allé au bout de la procédure pour se faire entendre. Il persiste à dire qu’il n’y a pas eu d’emplois fictifs, et que les faits qui lui sont reprochés se sont produits en totale transparence avec l’accord des haut fonctionnaires de l’époque, les haut-commissaires successifs et les trésoriers payeurs généraux successifs, qui ont réglé les rémunérations de ces soi-disant emplois fictifs pendant plusieurs années. La Justice pense le contraire, le Président le déplore.

L’avocat de Gaston FLOSSE, spécialiste du droit pénal, a décidé d’engager une procédure de relèvement devant la cour d’appel de Papeete prévue par le code de procédure pénale.

Il a également décidé de saisir la Cour européenne des droits de l’homme en raison du non-respect par la justice française du délai raisonnable prévu par la Convention européenne des droits de l’homme et du citoyen et de sauvegarde des libertés fondamentales.

A ce non-respect de ce délai raisonnable, s’ajoute le déni de démocratie puisque la volonté populaire clairement exprimée par une large majorité des Polynésiens est ainsi bafouée par une décision judiciaire.

Le Président entend poursuivre le redressement de notre Pays laissé dans un état désastreux, et soulager le sort des milliers de Polynésiens plongés dans la misère par l’incompétence d’Oscar TEMARU."

Communiqué présidence du gouvernement