Collecte : près de 200 armes déposées

armes
© Polynésie 1ère | Suite à une collecte d'armes organisée sur le fenua, près de 200 armes ont été déposées. Leur destruction a débuté.

Une collecte d'armes a été organisée par les forces de l'ordre. Les armes à feu étant peu présentes et rarement utilisées lors de faits-divers, la Polynésie française est considérée comme une "bulle de tranquilité" par rapport aux territoires ultramarins et à la France

polynesie1ere.fr, Thierry stampfler,Patrick Tsing Tsing Publié le , mis à jour le

Près de 200 armes à feu ont été déposées. Le bilan de cette collecte est satisfaisant selon les autorités. Contrairement à d’autres territoires ultramarins la Polynésie française n’est pas un territoire porté sur l’usage des armes à feu, et les faits-divers avec armes de ce type restent rarissimes. Le commandant Pierre Caudrelier rappelle néanmoins les précautions à prendre, dont celle de stocker les armes en sécurité pour éviter tout danger. 


Clubs de tir et associations de chasse constituent les grandes pourvoyeuses de possesseurs autorisés d’armes. Peter Brothers préside à la fois une association de chasse et un club de ball-trap. Il demande à ses membres de protéger l’accès à leurs fusils, et de conserver les balles à part. Soumis à des visites médicales régulières, il serait même favorable à ce que l’autorisation de détention d’armes soit liée à un examen psychologique préalable.


Alors  que la destruction des armes a débuté à la gendarmerie, la collecte, elle, se poursuit afin d’éviter au maximum que des armes à feu soient accessibles à l'intérieur des maisons.

armes
© Polynésie 1ère

Retrouvez le reportage complet de nos journalistes dans les journaux télévisés de ce jeudi 11 août sur Polynésie 1ère