Le centre de traitement de l’alerte est opérationnel

Inauguration centre d'appel Arue Pirae
© Polynésie la 1ère

Arue et Pirae mutualisent leurs moyens de secours. Une première en Polynésie française, où il n’y avait à ce jour aucun centre de traitement des appels.

Polynésie la 1ère, Miri Tumatariri Publié le , mis à jour le

Par souci d'efficacité, le CTA est implanté à l'hôpital de Taaone et centralisera tous les appels des deux communes.

Ainsi, la réception des appels aux  deux numéros d’urgence 15 et 18 est regroupée sur une seule et même plateforme, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

« Avec les outils modernes que l’on a, il n’y aura pas de problème de localisation, de langue ou d’adressage », ajoute le lieutenant Xavier Bonnet, chef du centre d’appel.

« On peut recevoir simultanément six appels »


Le haut-commissaire regrette « d’avoir à constater le retrait de la commune de Mahina du dispositif, alors que cette collectivité était initialement prévue ». René Bidal suggère, en outre, que de nouvelles communes adhèrent au CTA.

Le numéro d’appel est le 18.