Billabong Pro Tahiti Jour 1 : calme plat à Teahupoo

Billabong Pro Tahiti Jour 1 : calme plat à Teahupoo
© Polynésie 1ère | Billabong Pro Tahiti Jour 1 : calme plat à Teahupoo

La Billabong Pro Tahiti 2015 s’est ouverte ce vendredi 14 août… par un premier jour de waiting period. Le temps étant capricieux, la compétition n’a pas démarré mais les équipes, notamment de sécurité, sont déjà dans les starting blocks.

 

 

Suliane Favennec, Polynésie 1ère Publié le , mis à jour le

Après la journée de cérémonie qui s’est déroulée jeudi 13 août, la Billabong Pro 2015 s’est ouverte ce vendredi pour se terminer le 25 août prochain. Mais, la compétition n’a pas démarré ce jour, le temps étant maussade et la houle absente.

Le spot en images ce matin...


Tôt ce matin, les organisateurs de la compétition se sont déplacés à la passe de Hava’e, ils ont finalement décidé de mettre en stand by et d’attendre que la houle monte pour lancer le main event. Elle devrait arriver en fin d’après-midi, selon Pascal Luciani, membre du comité organisateur.

Max Wasna, Billabong Pro Tahiti 2015
Ce vendredi matin, peu de personnes étaient donc présentes à la marina de Teahupo’o pour le premier call de 7h30. Seuls quelques journalistes, photographes ou membres organisateurs et de la fédération… comme Max Wasna. Vice-président de la fédération tahitienne de surf, l’homme est également responsable du plan d’eau lors de la compétition. « Le plus dangereux à gérer reste le public, on est très vigilants, les accidents peuvent vite arriver car il y a beaucoup de monde », explique le professionnel.
 
Pour assurer son rôle, Max Wasna s’est entouré officiellement de quatre gaillards dotés de deux jets. Mais, officieusement, ils sont plus nombreux à sécuriser la zone de plan d’eau lors des jours de compétition. « Nous avons des personnes qui font des navettes pour les nageurs égarés ou qui tournent en jet pour informer les gens des zones où ils peuvent aller », explique l’homme qui s’est entouré d’une équipe dont tous les membres sont titulaires du BNSSA, le Brevet national de sauvetage et secourisme aquatique.
 
Cette année, le professionnel a privilégié la prévention. « Il faut informer les gens et non les disputer, c’est plus facile à gérer ensuite ». Une carte réglementant les zones sur la passe de Hava’e, lieu de la compétition, est donc mise à disposition du public à la marina de Teahupo’o. « J’invite les spectateurs à aller la consulter afin de comprendre le fonctionnement des zones accessibles au public et aux bateaux ». Ainsi des zones ont été établies. Au total, quatre zones dont une nouvelle réservée aux baigneurs. Elle est située à l’avant, juste derrière la zone réservée aux bateaux médias.
 
Billabong Pro Tahiti : zones accessibles au public et aux bateaux
© Polynésie 1ère, Suliane Favennec | Billabong Pro Tahiti : zones accessibles au public et aux bateaux
 
A la demande du haussariat mais aussi de la fédération et des secouristes, un arrêté a été rédigé réglementant le plan d’eau à la passe de Hava’e. Toute personne qui ne respectera pas les règles sera susceptible d’être pénalisée par les gendarmes. « Ils seront placés en mer et sur terre », confirme  Max Wasna.

RDV demain, samedi pour le 1er jour de compétition : sur notre page facebook et sur polynesie1ere.fr tout au long de la compétition.
De 12h à 14h en télé avec Maruki Dury, puis le soir dans nos journaux.
Tout sur la Billabong Pro Tahiti : http://polynesie.la1ere.fr/billabong-pro
Tous nos articles surf : http://polynesie.la1ere.fr/surf