Avion disparu: l'hypothèse terroriste évoquée

crash malaisie
© (MARK RALSTON / AFP) | Le tableau d'affichage à l'aéroport de Pékin (Chine), où devait atterir, le 8 mars 2013, un vol de la Malaysia Airlines porté disparu.

Une enquête pour terrorisme a été ouverte après la disparition du vol MH370 pour Pékin samedi. Au moins deux passagers mystérieux ont utilisé des passeports volés.

Francetvinfo / AFP Publié le , mis à jour le

Le FBI américain va envoyer des enquêteurs. La Malaisie a lancé, dimanche 9 mars, une enquête pour "terrorisme" après la disparition d'un Boeing 777 de la MalaysiaAirlines avec 239 personnes à bord, dont quatre Français.

Les inquiétudes liées à une possible attaque terroriste ont augmenté après l'annonce par le gouvernement d'une enquête sur quatre personnes suspectes à bord du vol MH370 faisant la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin. Parmi eux, au moins deux passagers ont utilisé des passeports européens volés. Les autorités malaisiennes visionnent les images de caméras de vidéo surveillance de l'aéroport afin de les identifier.

Au moins deux personnes voyageant avec des passeports volés
Un Autrichien du nom de Christian Kozel et un Italien du nom de Luigi Maraldi apparaissent sur le manifeste, mais aucun d'eux n'était à bord, selon des responsables, et tous les deux se seraient fait voler leur passeport en Thaïlande, respectivement en 2012 et 2013.

Quatre passagers suspects

Les autorités malaisiennes avaient révélé, samedi, que deux passagers auraient utilisé des passeports européens volés pour embarquer sur le vol MH370 de la Malaysia Airlines entre Kuala Lumpur et Pékin. Mais le ministre des Transports Hishammuddin Hussein a confirmé dimanche des informations de médias malaisiens indiquant que deux autres passagers potentiellement suspects avaient été identifiés. "Quatre noms sont sur mon bureau", a-t-il dit.
   
La Malaisie a saisi son agence de renseignement et "les agences de contre-terrorisme (...) de tous les pays concernés ont été informées", a souligné le ministre. A la question de savoir s'il pouvait s'agir d'un détournement, le ministre a répondu: "Nous étudions toutes les hypothèses".

Il a confirmé l'envoi par la police fédérale américaine (FBI) d'agents et d'experts. "J'ai parlé avec des (responsables) des agences de renseignement internationales et je dois les rencontrer dans l'après-midi", a-t-il affirmé.

Le vol MH370, qui transportait 227 passagers de 14 nationalités, dont 153 Chinois et quatre Français, et 12 membres d'équipage, a perdu le contact avec le contrôle aérien quelque part entre l'est de la Malaisie et le sud du Vietnam, sans avoir envoyé de signal de détresse.

Suivez ci dessous les twitts de la compagnie Malaysia Airlines