Autorité de la concurrence : va-t-elle vraiment faire baisser les prix ?

concurrence
© D.R.

C’est une petite révolution que s’apprête à vivre la Polynésie avec la mise en place de l’Autorité de la Concurrence. L’enjeu est de passer d’une économie administrative et réglementée à une économie concurrentielle.

Pierre Emmanuel GAROT avec Hélène HARTE Publié le , mis à jour le

La mission de cette autorité administrative est de libérer l’activité économique et donc à terme de faire baisser les prix. Le Président de cette autorité est un magistrat de juridiction financière qui était jusqu’ici président de section à la chambre du Nord Pas de Calais Picardie. Il a déjà été en poste à plusieurs reprises en Polynésie notamment à la chambre territoriale des comptes. Il est en train de constituer son équipe.


Il s’agit d’abord de nommer les 4 membres du collège de décision qui débattront avec lui ainsi que la douzaine de personnes en charge du service d’instruction des dossiers. Jacques Mérot rappelle que cette autorité est totalement indépendante du pouvoir politique et que si pour l’heure elle bénéficie du soutien et de l’expertise de l’autorité de la concurrence polynésienne, à terme elle sera uniquement composée de polynésiens.


Qui peut saisir l'Autorité de la Concurrence ?

Ecoutez Jacques Mérot interrogé par Hélène Harté:



En ce qui concerne le calendrier, le premier arrêté du code de la concurrence qui complète la loi de pays devrait être pris par le prochain conseil des ministres puis les membres du collège seront nommés dans la foulée et l’équipe de l’instruction constituée. Dès janvier, l’autorité devrait être opérationnelle