Après les attentats, pas d'état d'urgence mais des contrôles renforcés

Après les attentats, pas d'état d'urgence mais des contrôles renforcés
© Poynésie 1ère | A l'aéroport, du fait du renforcement de Vigipirate, les policiers portent le gilet pare-balles.

Du fait de sa position, l'état d'urgence ne s'applique pas en Polynésie. Par contre, la surveillance des points stratégiques est renforcée.

E.Tang/A.Mésinèle Publié le , mis à jour le

L'état d'urgence, décrété par le président de la République, ne s'applique qu'en métropole et en Corse. Il est évident que la situation locale est différente de celle de la métropole, du fait de l'éloignement, et des points d'entrée qui sont très identifiés. Selon le Haut-commissaire, à cause du contrôle aux frontières, "on n'arrive pas en Polynésie sans être contrôlé à l'aéroport ou dans les ports". Et d'ajouter que "cela ne veut pas dire qu'il ne faille pas être vigilants", c'est pourquoi les moyens à l'aéroport et au port sont renforcés, de même que dans les endroits considérés comme stratégiques.

Le Haut-commissaire Lionel Beffre a fait le point sur les mesures prises au fenua, au micro d'Axelle Mésinèle :

Après les attentats, pas d'état d'urgence mais des contrôles renforcés

Après les attentats, pas d'état d'urgence mais des contrôles renforcés
© Polynésie 1ère | Les patrouilles seront renforcées dans les endroits stratégiques.