Un an d'inéligibilité à l'encontre de Gaston Tong Sang et Fernand Roomataaroa

tribunal de papeete
© Polynésie 1ère

Soupçonnés de détournement de fonds publics, Gaston Tong Sang, Clarenntz Vernaudon et Fernand Roomataaroa étaient jugés, mardi 25 octobre, par le tribunal correctionnel. Ils encourent de six mois à un an de prison. Le délibéré est attendu pour le 31 janvier.

polynesie1ere.fr, Miri Tumatariri Publié le , mis à jour le

En mai dernier, l'affaire avait été renvoyée au 25 octobre en raison de l'absence des principaux protagonistes de l'affaire. Les trois hommes étaient bien présents, mardi 25 octobre, au tribunal correctionnel de Papeete. Gaston Tong Sang, l’ancien président de la Polynésie française, et deux de ses anciens ministres sont acccusés de "détournements de fonds publics par personnes dépositaires de l'autorité publique" entre juin 2008 et mars 2009.

La justice reproche aux trois hommes d’avoir organisé en mai 2008, un remaniement ministériel destiné à renforcer la fragile majorité de l’époque dirigée par Gaston Tong Sang. Il y aurait alors eu une vingtaine d’embauches injustifiées et selon l’accusation, le doute plane sur le travail réellement fourni par ces personnes. Cette affaire a été mise en lumiere par des dénonciations et notamment des documents transmis anonymement au procureur.

Le procureur a requis un an de prison avec sursis et deux millions cfp d'amende ainsi qu'un an d'inéligibilité à l'encontre de Gaston Tong Sang et de Fernand Roomataaroa. Pour Clarenntz, une peine de six mois de prison avec sursis et 500 000 fcp d'amende ont été requis. 

Le délibéré est attendu pour le 31 janvier 2017.