37 greffes rénales en 2 ans à Tahiti

Les transplantations rénales sont possibles en Polynésie
© Polynésie 1ère | Les transplantations rénales sont possibles en Polynésie depuis 2013

En octobre 2013, le Professeur Arnaud Méjean effectuait les deux premières transplantations rénales à partir de donneur vivant en Polynésie française. Il est de retour sur le territoire pour une cinquième mission, peut être la dernière car les équipes du Taaone sont désormais rodées.

Lai Temauri / Hélène Harté Publié le , mis à jour le

Après plusieurs missions au cours desquelles les chirurgiens ont travaillé en collaboration, le Professeur Méjean est de retour pour finaliser le compagnonnage des Dr Leroux et Dr Chodez du service d’urologie du CHPF. La technique chirurgicale est différente pour le prélèvement du rein sur un donneur vivant car il se fait sous coleoscopie.

Trois nouvelles transplantations rénales sont prévues jusqu’au 13 Novembre 2015.
Donner un rein à un de ses proches, malade, est un acte de générosité absolue et c’est ce qu’auront fait 13 polynésiens. 24 greffes ont aussi été réalisées à partir de donneurs en état de mort encéphalique.

En France, en 2014, 3 232 greffes rénales ont été réalisées dont 514 à partir de donneurs vivants, soit 16 %. Il est difficile de comparer les chiffres car l’activité est très récente en Polynésie mais ceux-ci sont plus que prometteurs : à l’heure actuelle, pour l’année 2015, on estime à 23 % les greffes réalisées à partir de donneurs vivants.
 
Le Professeur Mejean pourrait revenir sur le territoire pour des greffes compliquées à moins que ces patients ne soient évasanés. Le sujet est en discussion. Les explications du Professeur Arnaud Mejean au micro d’Hélène Harté :


Les trois nouvelles transplantations rénales sont prévues ce lundi, demain mardi et jeudi au CHPF de Taaone.

Le sujet TV en replay :