Le succès de la première compagnie de RSMA

La première compagnie de RSMA
© Polynésie 1ère

C’est aux Marquises que la première compagnie de RSMA à vu le jour en 1989, voilà près de 30 ans. Depuis, sa bonne réputation et son succès auprès des jeunes n’est plus à faire. 

polynesie1ere.fr, Miwa Henri et Mario Leroi Publié le , mis à jour le

Le service militaire adapté (SMA) de Polynésie française a vu le jour en 1989 avec la création d’un premier détachement aux Marquises, à Hiva Oa. En 1993 naît l’idée d’étendre cette forme originale de service national à l’ensemble de la Polynésie française. Après une sélection initiale qui s’appuie entre-autres sur le volontariat et l’envie de s’en sortir, les jeunes acquièrent durant leur formation un goût de l’effort certain. Les règles militaires qu’ils suivent constituent le meilleur gage de leur employabilité.

A Hiva Oa, les volontaires se répartissent en deux catégories : les "volontaires techniciens" et les "volontaires stagiaires". Pour ces jeunes, la journée commence dès l'aube. Après avoir enchaîner les kilomètres par des footings journaliers et diverses activités physiques et sportives, ils renforcent leurs connaissances dans les matières de bases comme le français et les mathématiques. A Hiva Oa, un professeur est mis à disposition de la compagnie par le Vice-rectorat et le ministère de l’Education. Il assure la remise à niveau des jeunes et participe à la lutte contre l’illettrisme.

La compagnie du RSMA de Hiva Oa offre un cadre structurant au volontaire stagiaire qui aide à son insertion sociale et professionnelle. En effet, lors du recrutement, le volontaire stagiaire doit choisir la filière dans laquelle il veut suivre une formation dispensée par des formateurs, militaires ou civils : ainsi à la 1ere compagnie de Hiva-Oa, les jeunes peuvent se former pour devenir agent polyvalent de restauration, agent d'entretien du bâtiment, mécanicien polyvalent, maraîcher ou horticulteur. 

Rémunérés à hauteur de 38 000 cfp par mois, les volontaires stagiaires ont droit à 2 jours de congés par mois durant leur contrat, ils sont nourris, logés et affiliés à la CPS. Ils ont également l'occasion de passer le permis de conduire ainsi que le permis côtier. Du coup, les possibilités d'embauche à l'issue du contrat sont nombreuses au fenua comme en métropole.

Les employeurs sont en effet conscients que les jeunes, ainsi  formés aux règles de vie en société, s’adaptent mieux au monde de l’entreprise. La plus-value du RSMA de Polynésie française réside donc dans la rigueur comportementale transmise aux jeunes volontaires.

Reportage à Hiva Oa, aux Marquises

La première compagnie de RSMA