Soutien aux entreprises et aux salariés : les détails

teva rohfritsch
© POLYNESIE LA 1ère | Teva Rohfritsch annonce les mesures d'urgence du Pays pour faire face à la crise du coronavirus.

"Toutes les réserves du Pays sont mobilisées," a déclaré le vice-président et ministre des finances, Teva Rohfritsch, lors d'un point presse, ce lundi 23 mars. Des mesures de soutien aux entreprises, mais aussi la mise en place d'un revenu exceptionnel de solidarité sont débloqués pour 3 mois.

LGT Publié le , mis à jour le

Lors d'un point presse ce lundi 23 mars, le vice-président et ministre des finances, Teva Rohfritsch, a annoncé un train de mesures visant à soutenir les entreprises et les salariés, mais aussi les familles les plus démunies, pendant cette crise du coronavirus.
Il a rappelé avant tout qu'il faut que chacun reste chez soi, "s'interdire tout contact physique est le seul moyen de stopper le virus."
 

Mesures économiques

- Préservation des emplois et de la trésorerie avec des reports des échéances d'impôts de 3 mois sans pénalité de retard, sauf pour les entreprise encore en activité.
- Report de 2 mois des déclarations d'impôts sur rôle
- Report de 3 mois pour les rôles émis
- Report de 2 mois des déclarations de TVA, sauf pour les entreprises encore en activité
- Paiement des dettes fournisseurs de l'administration : le règlement est accéléré
- Report de paiement de 3 mois pour les cotisations patronales
- Versement par le Pays au solde du FADES 2020 de 677 millions Fcp
- Moratoire de redevances AOT sur toute l'année 2020 pour les perliculteurs, les aquaculteurs, les prestataires touristiques et les hôtels 
- Moratoire sur les pénalites d'emploi de travailleurs handicapés
- Exonération de la DSPE pour la perlicutlure
 

Soutien financier et bancaire

- Augmentation des dispositifs SOFIDEP
- Moratoire des banques : jusqu'à 6 mois de report des crédits
- Maintien des réseaux bancaires et postaux en service minimal : les banques vont assurer la distribution des espèces
 

Soutien aux salariés et patentés

- Création d'un revenu exceptionnel de solidarité sur 3 mois : une allocation de 100 000 Fcp à tous les salariés en suspension de contrat de travail, du fait du confinement, après épuisement de leurs congés réguliers. La fin de cette allocation sera à la date de reprise d'activité et exonérée de tout prélèvement fiscal et social.
- Versement d'une aide exceptionnelle de 100 000 Fcp à tous les patentés ayant arrêté leur activité du fait du confinement ou de la crise sanitaire
- Report d'échéances bancaires sans frais sur les crédits
- Suspension des coupures d'eau, d'électricité et de télécoms pendant 3 mois pour non-paiement, rééchelonnement des factures à l'issue de la crise sanitaire
- Mise en PPN des matériels de protection individuelle, "nous avons constaté des dérapages sur les prix, des contrôles vont également être effectués," a précisé Teva Rohfritsch.
 

Soutien aux familles en difficulté et urgence sociale

- Création d'un CAE solidaire : une formule CAE pour une convention exceptionnelle de solidarité, avec le versement d'une indemnité de 50 000 Fcp pour 5 000 conventions exceptionnelles de solidarité. Appel au volontariat pour venir aider et intervenir dans un dispositif de cantine scolaire, pour gérer les bons alimentaires, la préparation et la livraison des repas.
- Opération "cantines solidaires" avec les cantines scolaires : mobiliser, avec les communes volontaires, des équipes pour préparer des repas dans les cantines scolaires qui seront délivrés aux familles précaires, aux matahiapo isolés et aux SDF, de manière à fournir au moins un repas par jour aux plus démunis. Des bons repas vont être mis en oeuvre avec les affaires sociales par le Pays. Teva Rohfritsch précise : "On ne va pas manger sur place. Il y aura un dispositif ou d'emport ou de livraison."
- Augmentation à 15 000 Fcp sur 3 mois des allocations familiales des ressortissants du RSPF
- Suspension des loyers OPH pendant 3 mois

Pour financer tout cela, un collectif budgétaire va être présenté à l'Assemblée de Polynésie française dans les jours qui viennent. Teva Rohfritsch précise que "toute la trésorerie du Pays est mobilisée, nous râclons tous les tiroirs, nous réduisons toutes les subventions aux établissements publics pour tout ramener sur notre poste 'gestion des calamités naturelles et sanitaires' ".
Les salaires des patentés à eux seuls représentent 8 milliards de Fcp par mois, "et je ne parle par des autres mesures. Donc, nous ne pouvons pas monter à 120 000 Fcp comme demandé par les partenaires sociaux."

Ces mesures seront financées par le Pays, sur fonds propres, dans l'attente de la solidarité nationale.
"Il est donc nécessaire que la crise dure le moins longtemps possible, a résumé Teva Rohfritsch, car nous ne pourrons pas financer tout cela des mois et des mois. Il est important que la solidarité nationale s'exprime également rapidement."
 

"3 mois, c'est trop long, il faut qu'on en sorte avant." - Teva Rohfritsch


Le vice-président a rappelé les objectifs des mesures du gouvernement : couper tout lien avec l'extérieur, fermer la Polynésie cette semaine, isoler les malades et ensuite rester tous à la maison, supprimer tout contact. "Si on fait tous ça, on va sortir de cette crise et après, on pourra reconstruire. On vous demande d'arrêter les débats. Il faut respecter les consignes. Le Pays ne vous laissera pas tomber. Si on ne prend pas de congés, on passe en revenu exceptionnel de 100 000 Fcp. [...] Mais 3 mois, c'est trop long, il faut qu'on en sorte avant."

Lors d'un échange de questions-réponses avec la presse, le vice-président et la ministre du tourisme, Nicole Bouteau, ont annoncé la fermeture de l'aéroport de Tahiti-Faa'a, "plus de 500 touristes ne pourront pas rentrer", les touristes français. Concernant les étrangers, Air Tahiti Nui s'organise pour les rapatrier cette semaine. Quant au Port de Papeete, les bateaux peuvent arriver, mais les personnes ne peuvent plus entrer.
L'interdiction de la vente d'alcool est également envisagée.

Face à l'urgence sanitaire, le Pays présente ses mesures économiques :