Mini festival des Marquises à Mahina

La fédération ’’Te ono nui o te hana enana’’ organise, du 12 au 27 novembre, son 3e mini festival des Marquises.

Pascal M Publié le , mis à jour le

(tahitipresse.pf) - La fédération ’’Te ono nui o te hana enana’’ organise, du 12 au 27 novembre, son 3e mini festival des Marquises. Lors de la conférence de presse présentant l’événement, Raphaël Taiaapu, président de la fédération, a également souhaité commenter la tragique disparition du touriste allemand Stefan Ramin, dans cet archipel, il y a quelques jours.

Avec une cinquantaine d’exposants, 6 groupes de danse et un concours de beauté, cet événement organisé dans les jardins de la Pointe Vénus (ndlr, commune de Mahina) offrira un avant goût de la culture marquisienne à quelques semaines du Festival des arts organisé du 15 au 18 décembre à Nuku Hiva.

Le village dressé à l’occasion accueillera tous les jours artisans et tatoueurs qui donneront à voir sur place de nombreuses démonstrations de leur savoir-faire. Un programme riche en événements avec également quatre soirées où se produiront, les 12-13-18 et 19 novembre, six groupes de danse. L’élection de Miss Marquises et Toa Enana se déroulera quant à elle le dimanche 27 novembre de 12h à 21h. Les candidats seront présentés demain, à 9h, au Cercle mixte de Pirae.

Les délires d’une certaine presse internationale

Au terme de la présentation de cet événement culturel, Raphaël Taiaapu a, par ailleurs, tenu à réagir à la tragique disparition du touriste allemand Stephen Ramin et aux ’’délires’’ médiatiques d’une certaine presse internationale qui a évoqué la possibilité d’actes de cannibalisme. Une thèse catégoriquement réfuté par le procureur de la République à Papeete, José Thorel.

’’La communauté marquisienne se sent vraiment concernée. Nous adressons toute la sympathie de la communauté marquisienne de Tahiti à la famille de Stephan et également un message de soutien à la famille de Henri Haiti (ndlr, le meurtrier présumé) parce que quand on est cité comme ça, c’est toute la famille et les Marquisiens qui sont concernés’’, a-t-il expliqué, en insistant sur la souffrance d’une peuple face à un tragique fait divers où trop d’amalgames ont été fait.

A noter que l’organisation Survival, qui agit dans le monde pour les droits des peuples indigènes, a indiqué avoir déposé une plainte officielle auprès de la Commission britannique des plaintes de la presse pour les allégations ’’hautement injurieuses et ridicules’’ parues dans la presse internationale.

Dénonçant des préjugés racistes, Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré : ’’Prétendre que le meurtre de Stefan Ramin a quelque chose à voir avec le cannibalisme tribal est totalement absurde. Cette nouvelle sensationnaliste peut certes faire vendre des journaux, mais elle porte atteinte de manière irresponsable aux peuples des îles Marquises’’.