Makatea : le maire et le président pour le projet d'exploitation de phosphate

Des géologues à la recherche du phosphate de Makatea
© www.avenirmakatea.com

En mission à Makatea, la délégation gouvernementale a rencontré le maire de l'île pour parler du projet d'exploitation de phosphate de l'Australien Colin Randall. Un projet que soutient les Edouard Fritch et le tavana de Makatea mais auquel s'oppose une partie de la population. Reportage.

polynesie1ere.fr, Marie-Christine Depaepe, Heidi Yieng Kow, Maruki Dury Publié le , mis à jour le

La délégation gouvernementale est arrivée à l'aube à Makatea pour repartir vers 14h en direction de Papeete. Quelques heures pour rencontrer le maire de l'île mais aussi la population. Après un petit déjeuner chez le tavana de Makatea, Julien Mai, Edouard Fritch et ses ministres ont assisté à une projection sur power point.

Dans le projet présenté ce vendredi 21 juillet, les propriétaires terriens toucheraient 60.000 Fcfp par hectare par an sans oublier une commission sur le phosphate. L’investisseur Colin Randall envisage de se rendre au Japon pour rencontrer des investisseurs intéressés par le phosphate de Makatea avec en ligne de mire de nouvelles liaisons maritimes avec le Pérou et le Japon.

Reportage



Edouard Fritch soutient la demande de Colin Randall de lancer rapidement une enquête publique. "Cette terre n'est pas aujourd'hui faite pour les hommes mais pour les tupa il faut changer ça", a t-il déclaré. Le président du Pays peut compter également sur le soutien du tavana de Makatea ravi de voir son île enfin sous les projecteurs. "Personne ne s'interesserait jusqu'à présent à Makatea. S'il n'y avait pas le projet de Colin Randall, cette ile qui a nourri la Polynesie pendant tant d'années serait une île oubliée. "


Une population en colère


Lors de cette visite de quelques heures, la délégation gouvernementale a également rencontré la population de l'île avant d’embarquer à 14h sur le Tahiti Nui pour Papeete. La population est contre la reprise d’exploitation de phosphates. Le phosphate de Makatea avait déjà été exploité au début du 20ème siècle jusqu’en 1966.

Ce quue souhaite avant tout la population, c’est de pouvoir développer ses projets agricoles et touristiques avec l’aide du Pays.

makatea / phosphate / population
© Facebook

Ce vendredi matin, Jackie Ioane, membre de l’association de défense de l’environnement Puna nui no Makatea a manifesté son opposition au projet australien devant la délégation gouvernementale. Jackie Ioane s'étonne de l'absence du ministre de l'Environnement et les responsables de la DIREN lors de ce déplacement. "Il y a personne qui est là pour nous parler de l'environnement et des effets qu'il y aura dessus ".

Interview


La rencontre entre le gouvernement et la population de Makatea s'est faite sans l’association Te Mau Fatu Fenua no Makatea. Et pourtant, les membres avaient demandé à pouvoir embarquer sur le bateau Tahiti Nui, spécialement affrété pour le voyage. La capacité du navire est de près de 200 places, il y avait donc largement la place pour une petite douzaine de personnes. Tupuhina Nordman, la présidente de l’association regrette ce blocage du Pays.   Te Mau Fatu Fenua no Makatea.

Interview


Sur sa page facebook, Moetai Brotherson s’interroge quant à lui à la manière dont le gouvernement a organisé ce déplacement. Le député précise qu’il n’y a eu aucun communiqué officiel sur ce voyage, aucun élu de l’Assemblée ni aucun parlementaire n’ont été invités. Le député de la Polynésie a annoncé qu'il adressera un courrier au ministre des Transports maritimes Tearii Alpha.

Retrouvez le reportage dans nos journaux télévisés de ce vendredi 21 juillet sur Polynésie 1ère