Affaire des ciseaux : l'accusé de retour au tribunal

magistrats tribunal
© Polynésie 1ère

Jeudi 18 août, le détenu qui avait sorti une paire de ciseaux en pleine audience au moins d’avril est de retour au tribunal. Déjà incarcéré à Nuutania pour trafic de drogue, il a tenté d'expliquer son gestes face aux magistrats.  

polynesie1ere.fr, Miri Tumatariri Publié le , mis à jour le

Face au juge du tribunal correctionnel, jeudi 18 août, un Portugais de 53 ans de petite taille et plutôt chétif. Il porte une barbe de plusieurs jours et des ongles sales. Il arbore néanmoins une belle paire de chaussures de sport de marque. Le personnage est assez atypique et ne paye pas de mine.

L'accusé s'est présenté à la barre sous bonne escorte. L'homme est venu s'expliquer sur son geste du mois d'avril dernier : le détenu avait sorti en pleine audience une paire de ciseaux. Du jamais vu lors d'une audience. L'accusé a expliqué que son codétenu avait tenté de l’agresser avec cette paire de ciseaux, il voulait donc la montrer au juge. 

Mais voila, une paire de ciseaux est une arme aux yeux de la loi. L'accusé encourt une peine de prison pour l’avoir apportée dans une salle d’audience.
Tout au long de son procès, le détenu va se perdre dans des discours sans fins sur différents sujets sans forcement de liens directs avec les questions posées par le juge. De quoi irriter le procureur qui a rappelé le casier judiciaire déjà bien rempli de l'accusé. 

Trafic d’ice, abus de confiance, et plusieurs tentatives d’évasion… Rien n'avoir donc avec l’enfant de cœur pour lequel il tente de se faire passer. Même ses crises de tremblement à la barre n’attireront pas l’attention des magistrats. Ni le fait qu’on lui refuse ses soins dentaires. D'autant que l'homme a souvent profité de ses visites chez le médecin pour tenter de prendre la poudre d'escampette. 

Le procureur a requis de 4 à 5 mois de prison. Le délibéré sera rendu jeudi prochain.