Jeux du Pacifique : les Tonga rappelées à l'ordre

 Hunga Tonga Hunga Ha'apa
© NASA | Une vue satellite de Hunga Tonga Hunga Ha'apa, l'île la plus jeune de la planète, née en janvier 2015

Le Conseil des Jeux du Pacifique est réuni au Vanuatu, où il doit choisir le pays organisateur de l'édition 2023 : les Îles Salomon ou la Polynésie française. Mais l'urgence, c'est l'édition 2019, qui doit se tenir aux Tonga.

Jeanne peckett-pouira / Élodie Largenton / ABC Radio Australia Publié le , mis à jour le

Jeux du pacifique 2019 : les Tonga prennent du retard
© ABC Radio Australia | L'athlète salomonaise Sharon Firisua médaillée d'or aux derniers Jeux du Pacifique, à Port-Moresby, en 2015. Les Îles Salomon espèrent accueillir l'édition 2023.

En 2012, le royaume des Tonga avait décroché l'organisation de ces Jeux 2019 aux dépens de la Polynésie française. Aujourd'hui, le Conseil des Jeux du Pacifique doit se demander si son choix était judicieux. Le Premier ministre tongien, 'Akilisi Pohiva, estimait l'an passé que la situation financière du pays était trop mauvaise pour accueillir l'événement. Cette fois, ce sont des tensions au sein de l'organisation qui sèment le trouble.

Le Conseil des Jeux du Pacifique prévient le royaume : il doit mettre fin aux querelles internes sous peine de se voir retirer l'organisation de la prochaine édition. Ce qui pose problème, selon le journal Nuku'alofa Times, c'est que le Premier ministre tongien cherche à obtenir la démission du président du comité d'organisation des Jeux, Lord Sevele, sans demander l'avis du Conseil des Jeux du Pacifique. Andrew Minogue, le directeur de l'organisation, explique qu'il y a des règles et qu'il faut les respecter :

« On veut que toutes les parties prenantes, en particulier le gouvernement tongien, comprennent bien qu'il y a des procédures, qu'un contrat a été signé en 2012, que tout le monde s'est mis d'accord. On veut juste que ces rapports hiérarchiques clairs soient respectés. Il ne s'agit pas de personnes en particulier, mais de suivre les directives. Tant que cela est respecté, nous ne voyons aucun inconvénient à ce que les Tonga accueillent les Jeux. »

Alors que beaucoup s'inquiètent du retard pris par le royaume, Andrew Minogue se montre confiant. La Chine, le Japon et la Papouasie-Nouvelle-Guinée ont offert leur aide, l'archipel sera prêt à temps, estime le directeur du Conseil des Jeux du Pacifique.

Un troisième gros dossier est en discussion au Vanuatu : la participation de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. L'an passé, à Port-Moresby, les deux grands de la région ont été invités à se joindre à la fête dans quatre disciplines. Andrew Minogue souhaite que cela continue :

« On va discuter d'une augmentation de la participation de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. La proposition, c'est de les faire concourir dans huit disciplines aux Tonga - en beach volley, judo, football pour la Nouvelle-Zélande seulement, et athlétisme avec maximum 20 athlètes par pays, en plus des quatre sports qui avaient été choisis pour Port-Moresby - haltérophilie, voile, taekwondo et rugby à VII. »

Toutes les décisions prises lors de cette réunion au Vanuatu doivent être annoncées ce mercredi soir.