Intempéries : les oubliés de Tenaho

intempéries tenaho pirae / travaux
© Polynésie 1ère

Une route en mauvaise état, une rivière enrochée... Les habitants du quartier Tenaho à Pirae attendent depuis un an que l’équipement sécurise les lieux. Ils ont manifesté leur colère samedi 20 janvier.

polynesie1ere.fr, Shiquita Darrouzes Publié le , mis à jour le

Une vingtaine de familles du quartier Tenaho, à Pirae, a bloqué les travaux de réfection de leur route durant quelques minutes.

Un an après les intempéries de janvier 2017, l’enrochement de leur rivière n’avait été fait que partiellement et la route laissée en l’état. Selon eux, les travaux réalisés depuis seulement vendredi ont un air de campagne électoral. "Je ne sens pas le goudron, je sens les territoriales", confie Marcy Pautehea, riveraine, qui ne décolère pas.


En visite dans le quartier, le ministre de l’équipement Luc Tefaatau a calmé les esprits et insisté sur le fait que les habitants du quartier ne sont pas les seuls à avoir subi des dégâts suite aux intempéries.

La priorité a été donnée aux familles les plus touchées. A Tenaho, les travaux de la route ont débuté vendredi et devrait se terminer lundi pour un montant de 100 millions cfp.


La population de cette vallée avait reçu déjà la visite de l'anceinne ministre de l'éducation Najat Belkacem en février dernier. Un an après les intempéries, à trois mois des territoriales et au moment de la visite de la ministre des Outre-mer, les familles se doutent que les travaux ne sont pas anodins.