Gala du conservatoire c’est samedi

gala conservatoire
© CAPF

Le grand gala du Conservatoire Artistique de Polynésie française aura lieu le 16 juin sur la place To’atā, il annonce les festivités du mois de juillet et rassemblera plus de 600 danseurs sur la scène.

IR Publié le , mis à jour le

Cette année les élèves danseront et chanteront sur un thème écrit par Patrick Amaru « Te Papa a Tu a-Tua » il est question d’enraciner sa pratique dans la tradition.

Le gala de l’école d'Art du Pays

Il revient en effet à l’école d’Art du Pays, Te Fare Upa Rau et à  ses élèves de clore le Heiva des écoles, lancé en mai par les équipes de la Maison de la culture, avec un spectacle que la mythique place To’ata accueillera cette année le samedi 16 juin prochain. Le gala annonce également le Heiva des grands groupes.

‘Ori Tahiti : plus de 600 danseurs

Toutes les forces de la section des arts traditionnels de l’établissement sont engagées dans cette grande fête de la culture et en premier lieu, les classes de ‘ori tahiti. Les enseignants chargés de cette discipline devront gérer de multiples chorégraphies et tableaux correspondant aux classes d’âge, soit plus de 600 élèves, qui constituent le contingent d’artistes le plus important de cette Nuit de Gala.

Chants et musiques : des compositions originales

Si la danse porte depuis toujours un incroyable pouvoir d’attractivité, c’est aussi parce qu’elle est intimement liée à la musique et aux rythmes. L’orchestre traditionnel de Te Fare Upa Rau, dirigé par Roger Taae, ont en effet composé tous les rythmes et les mélodies originales du spectacle. Ils accompagnent toute l’année les danseuses et danseurs, qui répondent, naturellement, aux directions données par les rythmes tandis que les mélodies guident vers l’expression plus artistique. Ces rythmes et mélodies sont désormais systématiquement enregistrés et gravés à l’issue du Gala, puis mis en vente.

‘Orero et Himene : La montée en puissance

Le grand public sera également invité à découvrir la qualité des élèves du professeur de ‘orero, John Mairai, auteur lauréat du Heiva : pas de spectacle sans cet art majeur, qui rappelle à tous l’importance de la transmission de la tradition orale et sacrée, ainsi que la place première de l’art oratoire dans le spectacle.
Les amateurs de Himene et de chants traditionnels ne seront pas en reste. Le Conservatoire propose, en effet, le plus grand chœur de jeunes chanteurs du Fenua, composé de plus de 250 élèves dirigés par deux professeurs expérimentés également lauréats du Heiva : Mama Iopa et Mike Ariipeu Tessier, qui ont également formé depuis deux ans un chœur d’adultes.
On n’oublie pas les ensembles jeunes et adultes de percussions traditionnelles et de Ukulele, sans qui la fête ne serait pas complète, et l’ensemble des guitares.

Le thème principal du spectacle

Te Papa a Tu a-Tua a été écrit par Patrick Amaru. Son histoire a choisi de mettre en lumière du mythe de la création, de l’attachement à la terre, du lien entre les civilisations, et on en revient toujours au Conservatoire comme « terre de l’apprentissage ». Les textes de l’auteur sont des hommages à l’apprentissage, au partage des connaissances, à la transmission d’une culture vivante et une invitation à vivre pleinement la culture polynésienne.

Nouveauté Les classes Chad, pour un plus grand partage de la culture

Cette année, les élèves des classes à horaires aménagés (Cham/Chad) dans le secteur des arts traditionnels des collèges de Taravao, Maco Tevane et Tipaerui intègrent le spectacle de la grande Nuit de Gala du Conservatoire. Les élèves CHAD sont aux arts traditionnels ce que les Cham sont à la culture classique : ils disposent désormais d’un véritable « passeport » pour la Culture, et bon nombres d’entre eux vont venir grossir les effectifs des troupes de danse, qui commencent à regarder, sérieusement, de ce côté de la Culture.

Un petit coup d'oeil du côté des répétitions ;)