France Télévisions et Polynésie la 1ère se mobilisent pour l'inclusion

duo days
© MATA TAHITI | Mata Flores et Matéo en duo à la radio.

Ce 16 mai est l'opération nationale de France Télévisions en faveur de l'insertion professionnelle des personnes porteuses de handicap. Polynésie la 1ère se mobilise avec l'APRP (Ateliers pour la Réinsertion Professionnelle) et la fédération Te Niu o te Huma. 15 personnes découvrent nos métiers.

L.G, T. B Publié le , mis à jour le

15 personnes en situation de handicap passent cette journée du 16 mai en duo avec un salarié de Polynésie la 1ère. Cette opération nationale de France Télévisions a pour but la découverte, mais surtout l'insertion.
 

En radio

Dès 5h, Rita Tufariua, de l'association Huma Mero, ouvre le bal des matinales radio en présentant aux côtés de Dorielle Tanepau.
A partir de 6h, "La matinale" de Matéo est co-présentée avec Matatauta Flores.
A 8h, Pascal et Nathalie accueillent dans "C'est que du bonheur" Orama Taurua de l'APRP (Ateliers pour la Réinsertion Professionnelle) et Bélinda Buchin, de l'association Huma Mero.
 
duo days
© L. GUICHET/POLYNESIE LA 1ERE | Mata Flores, Orama Taurua et Bélinda Buchin, de l'APRP et de l'association Huma Mero, en radio avec Pascal Mitote, dans "C'est que du bonheur".
 

En télé


Hier, Maeva Foucaud, non-voyante, a animé Fare Ma'ohi aux côtés de Lovaina et Emere. Un défi que nous avons suivi :
Jeudi 16 mai, la météo était co-présentée en tahitien et en français par Bernadette Teapehu et Arama Carlson. Pour être au point, ils se sont entraînés pendant deux jours avec Matéo.


Moana Pariki, de Taravao, et Etienne Teanomaui suivent des équipes de la rédaction, en reportage tout au long de la journée. Ils découvriront les métiers de l'information.
duo days
© L. GUICHET/POLYNESIE LA 1ERE | Maeva Foucaud découvre les métiers de l'information, ici en salle de montage, avec la journaliste Lai Temauri et le chef-monteur Vetea Terai.

Services techniques et administratifs

Enfin, puisque Polynésie la 1ère fonctionne aussi grâce aux services techniques et administratifs, Jean-Charles Mathieu, passionné d'informatique, sera en immersion dans le service, avec Christophe Boutet et Marc Taurua.
Moana Ye-On, passionné de nouvelles technologies sera avec Alvan Che Fat, au service infographie.
A la production, Kevin Tapi, de l'APRP, suivra José Antunes sur l'enregistrement de Fare Ma'ohi spécial Fête des mères.
Lucille Mouton, de l'association Rima Here, se mettra dans la peau d'une assistante de direction, en duo avec Carmen Pahio.
Enfin, Sylviane Fareata, sourde et muette, sera en binôme avec Valérie Panai, pour découvrir le métier d'assistante de rédaction.

Un partage d'expériences dont le but premier est l'inclusion professionnelle, une des priorités du Secrétariat d'Etat en charge des personnes handicapées.

Polynésie la 1ère emploie 5 salariés permanents porteurs d'un handicap et accueille régulièrement des stagiaires.

En Polynésie, 17.000 personnes seraient porteuses d’un handicap, soit 6% de la population. Seules 361 occupent un emploi. Depuis janvier 2018, une loi de Pays oblige le secteur public à les recruter, sous peine d'amende. Et depuis 2007, tout employeur du secteur privé d’au moins 25 employés est tenu d’embaucher 4% de travailleurs handicapés. A défaut, il est assujetti au paiement d’une cotisation sociale, égale à 2500 fois le smig horaire par travailleur handicapé non embauché. Cette somme est reversée au fond pour l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés.
Pour l’année 2019, le taux d’obligation d’embauche a été établit à 2% pour les entreprises privées, 1,5% pour les administrations du pays.

En 2020, ce taux d’obligation sera identique pour le privé et le public.
 

L'actu en vidéo

Tahiti organise les championnats qualificatifs de beach-soccer pour la Coupe du monde 2019

Tahiti organise les championnats qualificatifs de beach-soccer pour la Coupe du monde 2019