Te Faufaa Tupuna

L'histoire de la Polynésie à travers les objets de nos ancêtres.

Te Faufaa Tupuna

Objet n°30 : To’o

To’o

De forme oblongue, je mesure 50 cm. Un pieu en bois de fer dont une extrémité est apparente, constitue un axe emmailloté dans un entre laçage (amas) complexe de tresses, fibres, tapa et plumes enveloppé d'une vannerie en nape ou fibre de coco tressée.

Polynésie 1ère Publié le , mis à jour le

Des rajouts de cordelettes en nape ornementent en partie ce cocon et des petites plumes rouges y étaient autrefois attachées. Ces plumes rouges provenaient d'une petite perruche aujourd'hui disparue, le « A 'a », elles étaient très recherchées pour les parures et les objets de prestige ou de rituels religieux. J'étais le plus souvent conservé à l'abri des regards, soigneusement enveloppé dans plusieurs épaisseurs de Tapa et uniquement manipulé par les prêtres « Tiri »: je suis un objet de culte sacré: un « To'o », la représentation symbolique d'un dieu. Cette forme de représentation serait postérieure à celle de forme anthropomorphe plus répandue que sont les « Ti'i ». Les « To'o » ont tardivement symbolisé les principaux dieux de la cosmogonie polynésienne. Un de mes semblables collecté en 1821 et exposé aussi au Musée de Tahiti et des îles représentait « 'Oro » le dieu de la guerre. À l'issue des rituels, j'étais placé dans une petite arche appelée « Fare tini atua », elle même abritée au sein de la maison des prêtes ou « Fare ia manaha ». J'ai été retrouvé dans un tunnel naturel du district de Paea dans les années 1920 par M. Orsmond Walker, membre très actif de la Société des Études Océaniennes, qui m'a confié au Musée de Papeete. Je fais aujourd'hui partie des collections exposés au Musée de Tahiti et des îles.



Picto tahitien


E tao’a manahope au i te anotau o to tatou ra hui tupuna. No to’u mana hau e, na te tahi ia tino tahu’a e tiri te i’oa, e ara, e raverave e, e mata ara ia’u. A hi’opo’a maite mai na i to’u huru hamaniraa. E huru pu roroa mai te afa metera ra te roa. E tapu raau toa vau, i pu’ohu mo’e roa hia ai i te nape firi hu’ahia a faa’una’una haere ato’a hia ai i te tapa e i te huruhuru manu ute’ute i taamu haere hia atu ai na ni’a iho. E huruhuru ia no te tahi manu iti mo’e roa i teie tau, e a’a te io’a o taua manu nei. E hoho’a rii taata tei firi hu’a haere ato’a hia mai na ni’a iho ia’u. E mana rahi to’u i tera ra tau. Inaha, i riro noa na vau ei rave’a faaihoraa mai i te mana atua no te rave rahi o te faaroo a to tatou ra mau tupuna. Te vai nei a te tahi o te mau to’o i itehia mai i te matahiti 1821 ra i roto i ta tatou fare Te Anavaharau i Punaauia, e too ia no te atua ra o Oro, Atua no te tama’i. I muri a’e i te mau haamoriraa rau no taua tau ra, e tuu hia vau i roto i te tahi maa fare iti, te fare tini atua, a vai atu ai teie fare tini atua i roto i te tahi atu fare, o te fare Ia Manaha, ei fare a’e no te au tahu’a. Are’a vau nei ra, ua itehia mai au i te matahiti 1920 ra i roto i te tahi ana i Paea i te taata ra o Orsmond WALKER no te taatiraa ra Société des Etudes Océaniennes (SEO) i vai maita’i mai au i teie mahana i roto i ta tatou fare Te Anavaharau i Punaauia.



Chaque semaine, découvrez un nouvel objet chargé d'histoire, sur notre page émission Te faufaa tupuna.

Retrouvez d'autres trésors précieusement conservés par le Service du Patrimoine Archivistique Audiovisuel, sur www.archives.pf.