PROGRAMMES TV, événements, nouveautés...

Suivez les grands événements et nouveautés de Polynésie la 1ère !

La fête continue sur Polynésie 1ère

La fête continue sur Polynésie 1ère

Les fêtent continuent sur Polynésie 1ère ! Et parce que c’est le mois des cadeaux, Polynésie 1ère offre à ses petits et grands téléspectateurs le plein de comédies, de films d’animation et d’autres aventures pour finir l’année 2015 en beauté.

Polynésie 1ère
Publié le , mis à jour le

Dimanche 27 décembre

Cody, le robot sapiens
« Cody, le robot sapiens » à 16h00 :
Un éminent scientifique découvre que ses employeurs ont choisi d'utiliser son invention, un robot initialement mis au point dans un but humanitaire, à des fins militaires. Se sentant trahi et abusé, il vole un exemplaire qui se casse lors de sa fuite ratée. Le robot est alors récupéré et réparé, par un petit garçon de onze ans. Ils vont tous deux faire équipe pour tenter de sauver leurs parents respectifs, retenus prisonniers par l'entreprise du scientifique.

« Un automne à New York » à 19h30 : 
Will Keane est le propriétaire d’un des restaurants les plus fréquentés de New York. Quadragénaire charismatique et séducteur, il attire les plus belles femmes, avec lesquelles il n’entretient que des relations sans lendemain. Mais tout bascule le jour où il rencontre
Charlotte Fielding. Le célibataire endurci, coureur de jupons, tombe immédiatement sous le charme de cette femme beaucoup plus jeune que lui, à l’énergie et à la gaieté débordantes, qui pourtant se sait atteinte d’une maladie incurable. Il ne lui reste en effet que peu de temps à passer sur cette terre. Un duo d’acteurs attendrissant au service d’une comédie émouvante de facture classique.
Un automne à New York

« Man to man » à 21h10 : 
Man to man

Souffle épique, crise de conscience et grands sentiments. Une plongée au coeur du XIXe siècle colonialiste et scientiste, par Régis Wargnier.

Quand, en 1870, une expédition scientifique menée par la redoutable Elena Van Den Ende (vénéneuse Kristin Scott-Thomas) met la main sur un couple de pygmées, le responsable, Jamie Dodd (personnage fictif incarné par l’impeccable Joseph Fiennes), est persuadé d’avoir trouvé là le chaînon manquant entre les grands singes et l’homme. De retour en Ecosse, les deux “nains anthropoïdes” seront examinés, manipulés, tripotés, triturés, montrés, exposés, exhibés, comme sujets de laboratoire autant que comme bêtes de foire. Pourtant, contre l’avis de la communauté scientifique – et contre les intérêts politico-financiers qu’elle défend –, Jamie Dodd va peu à peu acquérir la certitude que les deux pygmées sont… des êtres humains. Certitude contre certitude, preuves contre preuves, le trajet va être long, incertain, semé d’embûches, pour enfin remettre d’aplomb l’arbre généalogique et faire admettre à tous ce qui apparaît aujourd’hui comme une évidence. La grande force de Régis Wargnier est de filmer cette histoire, qu’on aurait tôt fait de réduire à une simple querelle scientifique, comme un combat épique, toute entière baignée dans des décors d’une imposante beauté, comme autant de tableaux naturalistes de Turner. Manipulations, dissimulations, trahisons : Ralph Fiennes, personnage kafkaïen avant l’heure, doit apprendre à lutter seul contre tous, timide étincelle de raison dans la terrible nuit de l’obscurantisme scientifique.

Lundi 28 décembre

La nouvelle Blanche neige
« La nouvelle blanche neige » à 15h10 :
Stéphane Leroy, un riche industriel, a récemment convolé en justes noces avec la vénéneuse Gabrielle. Laquelle, perfide, ne peut que se réjouir : Stéphane a sombré dans le coma, et elle s'apprête à prendre la main sur son empire et son immense fortune. Mais une nouvelle inattendue vient stopper net son élan enthousiaste : son mari aurait une fille, Blanche, qui vivrait recluse dans un pensionnat de jeunes filles. Et Blanche serait sur le point de fêter ses 18 ans, ce qui ferait d'elle une rivale redoutable. Mais la naïve jeune femme ne rêve que d'Adrien Neige, un vrai prince charmant, célèbre photographe. Bientôt pourchassée, Blanche trouve refuge dans une cité de banlieue ...


Mardi 29 décembre

« Un monstre à Paris » à 15h10 : 
Un monstre à Paris

En 1910, dans le Paris de la Belle Époque, une étrange créature sème la panique. À Montmartre, la jolie Lucille est la star attitrée de « L’Oiseau rare », un cabaret où elle fait sensation. Émile et Raoul, deux hommes que tout oppose et que rien ne prédispose à l’aventure, se mettent à la poursuite du monstre. La jeune fille au caractère bien trempé a l’idée de cacher ce dernier, qu’elle prénomme Francoeur, à « L’Oiseau rare ». Voilà un film d’une grande originalité, plein d’humour et de poésie, qui a rencontré un vif succès, à la fois critique et public. Le duo délicieux incarné par Vanessa Paradis et Matthieu Chedid est une vraie réussite. Quant à la musique et aux chansons, interprétées par ces deux artistes talentueux, on les garde en tête très longtemps…

« Le Bossu » à 19h30 : 
En 1699, Lagardère veut percer le mystère de la « botte » secrète du duc de Nevers. Ce fameux coup d’épée laisse aux victimes une étoile sanglante entre les deux yeux. Le brillant et richissime duc de Nevers est haï et jalousé en silence par son cousin Gonzague, unique héritier de cette fortune. Une jalousie attisée de surcroît par la découverte de l’existence d’une héritière née de la liaison entre Nevers et Blanche de Caylus. Gonzague met ainsi en place un complot pour parvenir à ses fins. «Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» lance Lagardère au comte de Gonzague. Pas de raison de lui résister… Le film est un bel exercice d’acteurs. Fabrice Luchini s’impose avec brio, tout en sobriété. Vincent Perez joue, lui, les vaniteux sans modération. Quant à la belle Marie Gillain, elle distille sa vitalité pour notre plus grand bonheur.
Le Bossu

Jeudi 31 décembre

Cirque de Monte Carlo : 39ème festival
« Cirque de Monte Carlo » 39ème festival à 15h05 : 
Considéré comme le plus célèbre festival de cirque au monde, le festival international du cirque de Monte-Carlo place chaque édition un cran plus haut. Laissez-vous surprendre par les acrobates, clowns, dresseurs… Des numéros uniques et époustouflants qui raviront petits et grands.

« Vaillant pigeon de combat » à 17h10 : 
Vaillant, pigeon de combat

En 1944, alors que la victoire sur les Allemands paraît imminente, les Alliés doivent pouvoir compter sur de fringants « aviateurs » qui portent en France, depuis l’Angleterre, des messages de la plus haute importance, au péril de leur vie. Des héros des airs qui ne sont autre que des… pigeons. Ce groupe d’élite de volatiles britanniques est le Régiment d’honneur des Pigeons secrets, dont le héros est James Courage. Cette mythique escadrille est décimée par d’offensifs faucons allemands. Rêvant d’intégrer cette compagnie, Vaillant, un jeune pigeon frêle et maladroit, se voit exaucé, tout comme Bubsy, un oiseau froussard qui ne cherche qu’à déserter. Les deux compères se retrouvent alors parachutés en Normandie. Quant au destin volatil de l’Angleterre, il leur appartient !

Prodiges
« Prodiges »à 21h15 : 
De la musique classique dans une grande émission de divertissement, c’est le pari de Prodiges, le premier concours de talents ouvert aux jeunes prodiges du classique dans trois catégories : chant, instrument et danse.

L’émission présente de jeunes talents et a pour vocation de révèler le prochain génie de la danse classique. Les candidats ont entre 7 et 16 ans et sont de véritables petits virtuoses.
Marianne James, aux commandes de ce divertissement, incarne l’esprit de Prodiges. Depuis le Corum de Montpellier, un jury, composé de trois célèbres professionnels du classique : Elizabeth Vidal, Patrick Dupond, Gautier Capuçon, va départager les treize jeunes prodiges. Accompagnés de l’orchestre national de Montpellier – dirigé par Ariane Matiakh – et du ballet du Palais d’Hiver de Saint-Pétersbourg, les candidats se produisent sur scène sur les airs les plus porteurs du répertoire classique, pour remporter le titre de « Prodige de l’année », ainsi qu’une bourse d’études.


Vendredi 1er janvier 

« Street dancer » à 11h55 : 
Elgin et David font partie d’un  petit groupe de danseurs qui souhaite ouvrir son propre studio de hip-hop. Lorsqu’un autre groupe les provoque à un duel de break dance, tous décident de s’entrainer avec acharnement. Les enchères entre les deux groupes montent et tous tenteront de se dépasser pour prouver qu’ils sont les meilleurs.

« Anastasia » à 16h50 : 
Saint-Pétersbourg, 1917. Le tsar célèbre dans le faste le tricentenaire de la dynastie des Romanov. Lors de la fête, sa mère, l’impératrice Marie, offre à sa petite-fille cadette, la grande-duchesse Anastasia, une boîte à musique qui joue sa berceuse préférée dont la clé comporte une mention « Ensemble à Paris ». Alors que la révolution éclate, le démoniaque Raspoutine revient d’exil, pour prendre sa revanche. Il appelle la malédiction sur les Romanov et les voue à l’éternelle condamnation. Une fois ses invectives proférées, Raspoutine vend son âme pour qu’elles se réalisent. Le feu de la révolution fait alors rage dans tout le pays, détruisant l’essentiel de la famille Romanov. Grâce à un courageux garçon de cuisine, Dimitri, Anastasia et Marie parviennent à échapper aux attaques des assaillants. Poursuivis par Raspoutine, elles tentent de monter dans le dernier train qui quitte la capitale en ruine. Marie y parvient mais sa petite-fille tombe et se heurte la tête. La grand-mère anéantie par la perte d’Anastasia réussit à rejoindre Paris. Dix ans après la chute des Romanov, une rumeur persistante se propage : la fille cadette de l’empereur serait encore en vie. C’est ainsi que le plus grand mystère du 20ème siècle démarre…
Anastasia

« Le fantôme de mon ex » à 19h30 : 
La vie de Léopold, quadragénaire fantasque et moniteur d'auto-école, avec Chloé, sa nouvelle compagne, est bouleversée le jour où il voit apparaître et réapparaître le fantôme de son ex, Julia. Celle-ci est morte six ans plus tôt, renversée par une voiture. A l'époque, Julia et lui avaient rompu et la jeune femme était partie vivre au Canada. L'omniprésent fantôme lui révèle qu'ils ont un fils, Thomas, 6 ans, qui a été adopté par une cousine. Thomas a besoin de son père et Julia culpabilise d'avoir caché la vérité à Léo, qu'elle pensait trop irresponsable pour s'occuper d'un enfant. Son fantôme est revenu sur Terre pour lui faire accepter au plus vite sa paternité...
Le fantôme de monex