Polynés'îles

Archives.

Polynés'îles

Polynés'îles - 21 01 2013

Golden shadow

1) Le Golden Shadow, 2) les parachutistes polynésiens, 3) Christian Robert, éditeur océanien

Polynésie 1ère
Publié le , mis à jour le

1) A Raiatea: mission scientifique du Golden Shadow.
Dans quel état sont nos récifs ? Faut il instaurer des plans de gestions maritimes ? Faut il davantage règlementer la pêche ? Autant de questions auxquelles une vingtaine de scientifiques tentent de répondre à bord du Golden Shadow. Ils sont étudiants, doctorants, ou déjà chercheurs et viennent de tous les pays. Tous savent plonger en bouteilles ... et il vaut mieux car à bord du Golden Shadow, on plonge trois fois par jour... Ce yacht qui appartient à un prince d’Arabie Saoudite participe à une grande aventure : la global reef expedition. Cybèle Plichart et Gilles Hucault sont montés à bord, ils y ont rencontré Gérard (Moutham) un chercheur originaire de Raiatea, au départ il était pêcheur, aujourd’hui, après plus de trente ans de carrière, c’est un scientifique, ardent défenseur de l’environnement...
Equipe : Cybèle Plichart Gilles Hucault Andrew
Images sous marines : Cybèle Plichart et Khaled bin Sultan
Living Oceans Foundation

2) Les parachutistes polynésiens SAS
Nous partons pour la Bretagne dans le Morbihan à Plumelec, une ville qui a été le théâtre de la résistance pour une cérémonie en l’honneur des SAS polynésiens, ceux qui ont combattu pour notre liberté. Il y a 68 ans entre le 5 juin et le 12 juin 1944, le 4ème bataillon des SAS a été parachuté dans
la région pour saboter un poste d’observation allemand. 10 polynésiens faisaient partie de ce bataillon parachutistes, dont Fateata Manari.Sa vie , ses aventures. Un reportage de Delphine Dubourg et Olivier Badin.

3) Au vent des îles : Un éditeur océanien: Christian Robert
Littérature enfin à Saint Malo avec le festival «Etonnant voyageur» avec Christian Robert et sa maison d’édition, «Au vent des îles»
un reportage de Christian Tortel et Leila Zellovma

Polynés'iles, une émission présentée par Olivier Gelin