Patitifa

Le lundi à 19h40  

Patitifa

Yam quand l'igname raconte les hommes - 24/04/2017

Yam quand l'igname raconte les hommes - 24/04/2017

De l’archipel du Vanuatu aux îles Salomon, de la Nouvelle-Calédonie à la Papouasie-Nouvelle Guinée, l'igname accompagne les grandes étapes de la vie humaine, de la naissance à la mort. Votre émission Patitifa vous invite à le connaitre, le lundi 24 avril dès 19h30 sur Polynésie 1ère.

Polynésie 1ère Publié le , mis à jour le

Sur l’île de Tanna, au Vanuatu, un grand jour se prépare. «Chaque année, le 1er avril, nous prions la nouvelle igname, explique Raymond Senea, le chef du village d’Ianarawia. On doit d’abord ouvrir un chemin pour notre ancêtre Matitiki. C’est une sorte d’homme que l’on ne voit pas : il est invisible.» Gardien de la magie de l’igname, Bernard Sero décrit ce qui se prépare : «Nous allons prendre les pierres ; elles représentent les étoiles et les signes. Si ces derniers sont bons, les ignames auront une bonne qualité.»

Annonçant tout à la fois la fin d’un cycle et le renouveau, le rituel permet au clan d’«entrer dans la coutume». Il s’accompagne de chants et de danses, qui racontent l’alliance entre les hommes et l’igname. Symbole de fertilité, de puissance créatrice et d’honneur, le légume-racine tient une place à part dans la culture des peuples premiers des archipels océaniens. Sur l’île corallienne de Santa Catalina, aux Salomon, les femmes la cultivent sur les hauteurs, au milieu de la forêt. «L’igname est comme un enfant : on doit prendre soin d’elle avec bienveillance», rappelle l’une d’elles. «Ici, à Santa Catalina, précise Sias Maka’a, un villageois, elle est très importante, car on l’utilise dans les initiations des jeunes garçons pour qu’ils deviennent adultes.»


Découvez la bande annonce :




Revoir tous les replays de Patitifa ici : http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/emissions/patitifa