PARIPARI FENUA

Découvrez une série de magazines sur le rapport de l’homme à la terre.

PARIPARI FENUA

Punaauia - La légende de Tuatau, gardien de la vallée de la Punaruu - 11/10/2017

Teiva MANOI - PUNAAUIA

Qu'est-ce qui relie les Polynésiens à leur terre ? D'hier à aujourd'hui, découvrez avec poésie et modernité les visions légendaires et contemporaines des lieux emblématiques de la Polynésie. Pour son 4ème épisode, Pari Pari Fenua vous emmène au coeur de la vallée de la Punaruu.

polynesie1ere.fr Publié le , mis à jour le

Orateur - Teiva Manoi 

Bien connu dans le milieu culturel polynésien, Teiva Manoi, appelé "Minos", sera l'orateur de cet épisode de Pari Pari Fenua. Plusieurs fois sacré meilleur 'orero – meilleur orateur/conteur – du Heiva i Tahiti ; il nous entraîne dans la vallée de la Punaruu, y exalte sa beauté et son histoire au travers d’un pari pari fenua signé Paul Pere, fervent défenseur de la faune et la flore de Punaauia.

Minos est un homme imposant, à l’allure qui force le respect. Il nous raconte la légende de Tuatau, ce géant, gardien de la Punaruu. Sur le site consacré à Tuatau, il y rencontre Arikinui, jeune membre de l’association qui œuvre pour la préservation de cette vallée et le suit jusqu’au refuge du Tetamanu pour découvrir certaines activités de l’association.

Teiva MANOI
© Marie-Hélène Villierme

Le porteur d’avenir : Arikinui Nordhoff 

Résident de Punaauia, Arikinui Nordhoff fait partie de l’association des porteurs d’oranges de la Punaruu depuis une quinzaine d’années. Arikinui est pragmatique, il connaît sa vallée sur le bout des doigts mais ne s’est jamais vraiment intéressé aux histoires ancestrales qui y sont liées.
Arikinui Nordhoff - PUNAAUIA
© Marie-Hélène Villierme
Cette rencontre avec Minos lui permet de découvrir une autre facette de la Punaruu et d’échanger avec lui sur les actions qu’il mène dans la vallée. Nouvellement entré au sein du bureau de l’association, il tente de changer les mentalités, d’améliorer les conditions de vie et de traitement des déchets dans son refuge, niché sur le plateau du Tetamanu, en haute vallée de la Punaruu. Cela fait un an qu’il prend de nouvelles initiatives “vertes” pour la protection des lieux, dont notamment le rapatriement des déchets par hélicoptère.