Mata ara

Un lundi sur cinq à 19h30  

Mata ara

[REPLAY] Loi Molac : officialisation de la langue Ma'ohi

Loi Molac : officialisation de la langue Ma'ohi

Mercredi 5 mai à 19h25, Mata Ara lance le débat sur la proposition de loi Molac sur les langues régionales, comme la langue Ma'ohi.

Polynésie la 1ère ; SD Publié le , mis à jour le

Une loi sur les langues régionales vient d’être adoptée par l’Assemblée nationale.

La date du 08 avril 2021 restera gravée dans la mémoire pour tous les défenseurs des langues régionales au sein de la 5e République française avec cette proposition de loi adoptée par les députés : 247 voix pour, 76 contre et 19 absentions.

Avec cette loi Molac, pour la première fois, les langues régionales sont reconnues comme patrimoine linguistique de la France. Il accorde le statut de "trésor national" aux biens présentant "un intérêt majeur pour la connaissance de ces langues", comme les manuscrits anciens ou les enregistrements audios. 

Au fenua, l'adoption de la loi Molac est une grande satisfaction pour les défenseurs du reo ma’ohi qui pendant longtemps se sont battus pour que les langues polynésiennes soient officiellement reconnues.

Pour les Maîtres de conférences en langue et littérature tahitienne à l'Université de Polynésie, cette loi permettra la mise en place d’un programme d’enseignement tourné à 90% vers le reo ma’ohi.

L'Académie tahitienne se réjouit de cette décision, qui permettra de promouvoir la langue ma'ohi dans tous les établissements scolaires, les différentes institutions et de pérenniser cet enseignement.

De leurs côtés, les dirigeants de l’Eglise Protestante Ma’ohi saluent cette grande victoire qui encouragera les locuteurs ma’ohi à pratiquer leur langue en toutes circonstances.

Pour en débattre,Vito Tapao et Aiata Tarahu reçoivent les invités suivants :

  • François Pihaatae, président de l'église protestante Ma'ohi
  • Mirose Paia, Maître de conférences en langue et littérature tahitienne à l'Université de la Polynésie française.
  • Jean Kape, président de l'académie pa'umotu
  • Antoinette Kohumoetini épouse Duchek, membre de l'académie marquisienne

 

Quelles incidences les langues polynésiennes vont avoir sur la loi Molac en faveur de la protection et de la promotion des langues régionales?

LE REPLAY

Bande annonce :