Heiva i Tahiti

Polynésie la 1ère est au coeur de l'évènement culturel le plus attendu de l'année !

Heiva i Tahiti

Heiva i Tahiti 2017 : les intégrales

Heiva i Tahiti 2017 : les intégrales

Du 07 au 19 août à 12h00, Polynésie 1ère vous propose de (re)découvrir, en intégralité, les douze légendes interprétées avec grâce et vitalité par chaque groupe de danse.

Polynésie 1ère
Publié le , mis à jour le

Le Heiva continue avec les intégrales des soirées. C'est en dansant sur un rythme impétueux que les danseurs du Heiva i Tahiti 2017 ont conquis le public de To'ata. Amateur ou professionnel, une douzaine de groupes se sont succédés durant le mois de juillet afin d'offrir un spectacle chaque fois plus sensationnel. Entre les costumes végétaux, les sons de "to'ere" et les "orero", l'originalité était de mise pour surprendre le jury et les spectateurs.


Découvrez les horaires de diffusion ci-dessous :


Le lundi 07 août à 12h00 : Tamariki Teavaroa (Hura ava tau)

 
THÈME : Mon identité

Pour leur première participation au Heiva i Tahiti, le groupe Tamariki Teavaroa nous raconte l'histoire de l'île de Takaroa. Heuea, Henua, Tukia et Riri sont les quatre dieux qui ont créé cette île. Un spectacle prometteur qui met en avant l'identité, sa langue, ses traditions et l'attachement à sa terre ancestrale.

Le replay : 


Le mardi 08 août à 12h00: Teva i Tai (Hura tau)

THÈME : Pa’itoanu’u no Fatutira – Pa’itoanu’u de Fatutira

A l'occasion du Heiva i Tahiti 2017, le groupe de danse professionnel Teva i Tai a choisi de rendre hommage à nos anciens et de défendre leur mémoire. Pour le faire, ils ont choisi la légende de Pa'i, un humain qui a grandi auprès des dieux. Une fois adulte, il part à la recherche de ses parents. Il apprend que son père a été tué par les deux sorcières de la vallée. Il se chargera alors de venger son père afin d'honorer sa mémoire.

Le replay : 


Le mercredi 09 août à 12h00 : Heihere (Hura ava tau)

 
THÈME : ‘ĀVEI – Tentacule
 
La prestation du groupe Heihere illustre l'histoire de la pieuvre "Taumata fe’e fa’atupu hau" de l’île de ‘Aimeho. Celle-ci va déployer deux de ses tentacules (Ao et Po) pour nous révéler l’histoire de deux enfants aimés du Fenua. Cette histoire révèlera le lien entre ces deux enfants et les racines de notre terre, notre ciel et notre océan.

Le replay : 


Le jeudi 10 août à 12h00 :  Hi’o-atea  (Hura ava Tau)

 
THÈME : MĀMĀ ITI E
 
"Que demeure le lien, le lien entre les générations, le lien de sang maintenant et à jamais ! "
Le groupe Hi'o Atea, qui participe pour la première fois au Heiva i Tahiti, a choisi de nous parler d'un aspect primordiale dans chaque famille : le lien du sang. Ce spectacle de danse dénonce le manque de considération que portent les jeunes sur l'importance du lien familial de nos jours.

Le replay : 


Le vendredi 11 août à 12h00 : O teva (Hura ava tau)

 
THÈME : L’amour secret et la douleur de Hotutia
 
Pour son premier Heiva i Tahiti, le groupe O Teva nous parle d'amour. Hotutia, connue par tous pour sa beauté, est une jeune femme de Farepua. Convoitée par Vari matau hoa, arii du marae royal de Vaearai et par Te manu tunuu, arii de Punaauia, Hotutia s'est retrouvée contrainte à accepter d'épouser l'un des deux. Cependant son bonheur ne dura pas longtemps, quelques lunes seulement.

Le replay : 



Le samedi 12 août : Tamariki Poerani (Hura tau)

 

THÈME : Tematakaureka

Makau Foster, chef de la troupe Tamariki Poerani, rend hommage cette année aux femmes de notre histoire ! Parmi elles, Tematakaureka, originaire de l’île de Amanu, issue d’une lignée de femmes hors du commun. Elle fonde sur l’île de Haoragi, le Fare Tapairu de Mahina-te-ata-ka-Ruea, une école destinée à former la jeunesse des Tuamotu. Une fois formés et lorsqu’ils demeuraient sans prétendants, filles et garçons rejoignaient les Fare Ihi, Maisons des érudits, où ils exerçaient en tant que Tahu’a, et pour les filles elles devenaient Ruahine tapairu, formatrice de Tapairu à leur tour dans d’autres écoles pour les filles.

Le replay : 

 

Le lundi 14 août : Pupu tamarii Papara oire (Hura ava tau)

 
THÈME : Le mythe de Paniolo
 
Pupu tamarii Papara oire est un groupe de danse qui a fait ses débuts cette année au Heiva i Tahiti. Les danseurs nous racontent une légende qui met en avant l’amour « tapu » entre deux personnes de rangs différents : Paniolo, scolopendre bienfaisante le jour et homme servant le roi la nuit, et Mirivai princesse de Papara (qui était promise au prince de Pä’ea). Un amour secret qui sera révélé au grand jour et qui donnera suite à la mort de Paniolo, le grand amour de la princesse.
 
Le replay : 


Le mardi 15 août : Ahutoru Nui (Hura tau)

 
THÈME : N’oublions pas la loi de l’hospitalité
 
Ahutoru Nui, vainqueur du 1er prix Hura Tau en 2014, revient cette année avec un spectacle illustrant une des valeurs polynésiennes qui disparait aujourd'hui : l'hospitalité. Autrefois, il était courant d'inviter, de recevoir, de partager, mais l'individualisme prend le dessus de nos jours et nous éloigne de cette tradition qui faisait partie intégrante des mœurs polynésiennes.

Le replay : 


Le mercredi 16 août : Erai te Toa no Avera (Hura ava tau)

 
THÈME : Teiarau proclamé Chef royal de Avera
 
Erai te Toa no Avera raconte l'histoire des Tanetee qui sont originaires de Avera. Après avoir été anéanti par Paorai, ce peuple s'est échappé pour fuir la mort. Plusieurs années plus tard, le grand chef décide d'envoyer sa fille Aetu, son beau-fils Teiarau et ses petits-enfants Teurapupu et Turama à Avera, pour regagner leur Terre.

Le replay : 


Le jeudi 17 août : Toahiva (Hura tau)

 
THÈME : Perdue fut ma langue et moi punie, Retrouvée elle est
 
Pour sa deuxième participation au Heiva, le groupe Toahiva met en avant notre langue, le reo Tahiti.  En donnant en héritage à ses enfants polynésiens cette terre bénie, le Fenua, Taaroa leur a également confié une part magique de son génie créateur : la langue de nos premiers ancêtres. Toahiva célèbre aujourd’hui, cette langue par laquelle tout fut nommé et parce que tout fut nommé, tout prit vie dans les mémoires des Premiers d’entre nous. Une célébration d'autant plus significative car nous avons aboli l'interdiction de pratiquer notre langue native.

Le replay : 


Le vendredi 18 août : Nuna’a e hau (Hura ava tau)

 
THÈME : Peuple et Nation
 
Pour leur première participation au Heiva i Tahiti, le groupe de faaa « Nuna’a e hau » a marqué les esprits avec la légende de Terehë. Cette jeune femme viola les interdits imposés par les prêtres de Opo pendant une période du « rahui » (restriction sévère et sacrée) en allant se baigner dans une rivière. Les dieux en colère la frappèrent d’épilepsie et elle se noya. Son corps sans vie flottait sous la surface de l’eau, mais son esprit vivait.

D’un trou de source, Tuna – un poisson-anguille gigantesque – remonta et avala Terehë. Tuna fut alors possédé par l’esprit de révolte de Terehë qui, se frayant un passage dans les profondeurs de la Terre se dirigea vers l’est, région symbolique d’où la lumière émergeait chaque jour. Le Poisson Tahiti s’était enfin libéré de l’emprise de Raiatea, et le peuple savourait sa liberté retrouvée.

Mais pas pour longtemps. Car les dieux rancuniers envoyèrent Tafa’i, dont le nom signifiait « Agir pour trancher », afin de couper les tendons du poisson pour l‘immobiliser. C’est ainsi, selon la version généralement admise, que Tahiti se stabilisa….pour toujours.
 
C’est avec fierté que les danseurs et danseuses de ce groupe sont repartis avec le 1er prix en catégorie Hura Ava Tau, le prix du meilleur « Orero », le 3ème prix du meilleur danseur, 2ème prix de la meilleure danseuse, prix du meilleur auteur et celui du meilleur « aparima ».


Le replay : 

Le samedi 19 août : Tahiti ia ruru tu noa (Hura tau)

 
THÈME :


Tahiti ia ruru tu noa, qui a remporté le 1er prix Hura Ava Tau l'an passé, nous raconte l'histoire du peuple du Pays Rouge. A la recherche d'une terre d'accueil, ils naviguèrent plusieurs mois jusqu'au moment où une île apparut à l'horizon, celle des Longue Terre. Pour être accepté sur le territoire, il ont du se proposer en tant que serviteur. Continuellement moqués et persécutés, le peuple du Pays Rouge a fini par se rebeller. C'est là qu'une guerre interminable a vu le jour.

Le replay : 

Votre avis est précieux !

Aidez-nous à améliorer l'expérience vidéo et TV sur le site.

Je donne mon avis