Clips locaux

Du lundi au vendredi à 5h55, 11h10 et 15h30.

Clips locaux

"Push the boundaries" le nouveau de Ken Carlter ftTommy Driker

Ken Carlter feat. Tommy Driker - Push The Boundaries

Du 17 janvier au 29 janvier, Polynésie 1ère diffuse le dernier morceau de Ken Carlter : "Push the boundaries". En collaboration avec l'artiste tahiti Tommy Driker, le clip revisite le Ori Tahiti sur fond de Moombahton pour faire passer un message puissant et intergenerationnel.

Polynésie 1ère
Publié le , mis à jour le

Découvrez le clip maintenant ainsi que les questions que nous lui avons posées :



Pour commencer, le clip a été tourné à Tahiti hors tu habites à l'étranger c'est ça ? Es-tu revenu exprès au fenua pour réaliser ce morceau ?

Oui, je vis sur Paris actuellement où je développe de nombreux projets avec ma production Kearena. Je suis revenu exprès sur le Fenua pour tourner le clip avec la participation de mon sponsor Air Tahiti Nui. Lorsque l'on est à l'étranger, on évoque souvent la Polynésie avec le bleu des lagons et de l'océan. Sur ce clip, j'ai voulu montrer Tahiti de l'intérieur, une île "verte" avec une végétation riche et incroyable. La végétation représente les racines et la vie. Cela colle parfaitement avec les paroles de la chanson Push the Boundaries qui est une renaissance, avec une évocation à se relever et à dépasser ses limites. C'est pourquoi il y a beaucoup de vert dans ce clip. Nous avons tourné la majorité des plans à Paea, dans la vallée de Tumata Robinson et aux grottes de Mara'a.

C'est la deuxième fois que tu travailles avec Tommy Driker sur un morceau, comment vous-êtes vous rencontré ?

Nous nous sommes rencontrés d'abord via le net. J'étais déjà à Paris à ce moment, et en tant que musiciens polynésiens respectifs, on regarde souvent les collègues, ce qu'ils font. J'aime le son qu'il fait, sa touche musicale et je pense que c'est réciproque, donc le feeling était là. Je l'ai rencontré en vrai lorsque je suis revenu sur le Fenua produire les Tahiti Music Awards en 2014. Cette rencontre réelle a scellé le début de nos futures collaborations. Depuis nous avons travaillé à distance, lui à Tahiti pour la musique et moi pour les voix à Paris. On peut être fier de ce morceau. Dans mon quartier à Taravao, tous les jeunes l'écoutent en boucle. Aujourd'hui, le titre tourne avec succès sur les radios en Grèce, a été diffusé sur quelques radios en Russie, aux USA, en Australie, et la version tahitienne "Tura'i i te 'Oti'a" est en promo pour passer sur les radios en France.

Vous mélangez la danse traditionnelle, Ori Tahiti avec le son de Tommy Driker (le moombahton) c'est un mélange de danse "classique" et de musique moderne. Voulez-vous faire passer un message, qui serait en lien avec le titre du morceau "Push the boundaries" ?

Depuis mes débuts avec "Hot Summer", j'ai souvent mélangé la danse tahitienne avec la musique moderne car c'est une manière pour moi de montrer mes racines, de montrer que l'on peut aimer autant la tradition que la modernité. Le son Moombahton de Tommy Driker était parfait pour ce genre de mariage. "Push the Boundaries" est une expression que l'on utilise beaucoup dans le Fitness pour se surpasser. Aujourd'hui, j'ai la chance de produire le Heiva i Paris, et ce que j'ai pu découvrir c'est que la danse tahitienne en compétition demande beaucoup de sacrifices et de travail, comme dans le Fitness. C'est pourquoi les paroles de "Push The Boundaries" correspondent totalement à cet univers. Cette chanson est un message d'espoir, elle dit que malgré les épreuves, il faut se relever et repousser ses limites. Finalement, elle colle parfaitement avec le contexte actuel sur le Fenua et j'espère que cette chanson aidera d'autres personnes comme elle a pu m'aider.

 



Retrouvez les clips diffusés sur Polynésie 1ère ici : http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/emissions/clips-musicaux