Le plus de l'info

Du lundi au vendredi à 7h10, puis en podcast. 

Le plus de l'info

La légalisation du cannabis s’invite dans la campagne des primaires pour la présidentielle -12/10/2016

Le plus de l'info

Une actualité locale ou nationale décryptée à la loupe par Alexandre Le Quéré.

Polynésie 1ère
Publié le

Le plus de l’info du mercredi 12 parle se penche sur la légalisation du cannabis s’invite dans la campagne des primaires pour la présidentielle.

Il en sera peut être question demain lors du débat télévisé entre tous les candidats à l’investiture de la droite. Le cannabis est un thème de la campagne de Nathalie Kosciusko Morizet, alias NKM. Elle est pour la dépénalisation, car la lutte contre les stupéfiants n’est pas efficace selon elle. A gauche, Benoit Hamon, député et ex ministre, veut la légalisation.

Dépénalisation ou légalisation, quelle est la différence ? Dépénaliser, ça veut dire ne plus pénaliser, ne plus punir ! Les policiers trouvent du paka sur vous, aujourd’hui c’est une infraction et vous risquez jusqu’à 10 ans de prison. Avec la dépénalisation, avoir de la marijuana sur soi ce sera autorisé, mais attention ! Le trafic et la vente seraient toujours strictement interdits. La légalisation, c’est rendre légal ce qui ne l’était pas. On prend le problème dans sa globalité. Ca ne veut pas dire que le paka est tout d’un coup disponible partout et tout le temps ! Mais tout est contrôlé par l’Etat, de la production à la consommation. Et c’est taxé !

Le contrôle du paka en est aussi question ici. A l’Assemblée de la Polynésie, 2010, Oscar Temaru avait évoqué le pakalolo en des termes qui ont parfois été déformés. Il a parlé à l’époque d’un usage autorisé pour les touristes, mais rien de plus. On pouvait imaginer des sortes de cofee shop à la hollandaise, uniquement pour les visiteurs, un peu comme ce que l’UPLD souhaite pour les casinos ! Temaru avait été vivement critiqué par les autonomistes.

On le voit la question divise alors que de plus en plus de gens consomment du paka partout dans le monde et que la lutte contre les trafiquants de drogue s’avère inefficace.
Aujourd’hui les affaires de détention, de consommation et de revente du paka concentrent les moyens des policiers, des gendarmes, des magistrats et ensuite des surveillants pénitentiaires. Pendant ce temps, le pakalolo pousse partout et très bien… Le cannabis, il pourrait en être question lors du prochain débat entre Hillary Clinton et Donald Trump pour la présidentielle américaine… Y aura-t-il une législation fédérale sur la marijuana ? Aujourd’hui fumer un joint est autorisé dans plus de la moitié des Etats américains. Que ce soit pour un usage thérapeutique, comme en Californie ou même récréatif, de loisir, au Colorado. Le continent américain est en pointe, l’Uruguay fait figure de modèle. Ce pays coincé entre le Brésil et l’Argentine a opté pour la légalisation depuis 2013. L’Etat contrôle la production, la distribution et la consommation Un Uruguayen peut cultiver jusqu’à six plants de cannabis chez lui. C’est ensuite vendu en pharmacie. Il faut attendre encore pour voir les effets sur la consommation et sur le trafic illicite… Mais ça vaut le coup d’y penser.
     


Le Plus de l'info c’est à 7h10 du lundi au vendredi. Retrouvez toute l'actu de votre émission sur : http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/emissions-radio/le-plus-de-l-info