Le plus de l'info

Du lundi au vendredi à 7h10, puis en podcast. 

Le plus de l'info

Indemnité de départ de l’ex directeur de la CPS 05/05/2017

Titaua Doom

Une actualité locale ou nationale décryptée à la loupe. Du lundi au vendredi à 7h10.

Polynésie 1ère Publié le

On revient ce matin sur l’indemnité de départ de l’ex- directeur de la CPS. Radio 1 nous apprend que Régis Chang a touché la coquète somme de 10 millions 800 millesCfp pour retourner dans son entreprise d’origine, la banque socrédo. Une information confirmée par, l’ancien président du conseil d’administration de la CPS.

En effet, Yves Laugrost confirme que Régis Chang a bien touché ses congés payés et une indemnité compensatrice de préavis.
Alors que la transaction aurait du passer comme une lettre à la poste, le vice-président du conseil d’administration de la CPS, Ronald Terorotua, annonce qu’il va déposer un recours.

Ronald Terorotua s’insurge du chèque de départ de la caisse de près de 11 millions Cfp. Il s’agit en réalité d’une indemnité accordée par un avenant, signé il y a quelques jours, au moment de son départ, entre l’ancien président de la CPS, Yves Laugrost, et l’ancien directeur de la caisse.
Selon Ronald Terorotua :  la convention collective de la CPS ne le permet pas, et ces indemnités ne sont pas, non plus, inscrites dans le contrat de travail de Régis Chang.

Ronald Terorotua poursuit en dénonçant la non saisie du conseil d’administration sur cette opération.Sauf qu’Yves Laugrost affirme que Régis Chang avait droit à cette indemnité en raison de sa révocation , alors que l’arrêté de fin de fonction publié au JOPF le 27 avril précise qu’il a été mis fin aux fonctions de Régis Chang  à sa demande.

Yves Laugrost affirme ne pas être au courant  de cette démission de Régis Chang et conclut que si tel était le cas qu’il aurait été normal qu’il n’ait pas de préavis. Contacté hier soir, Régis Chang n’a pas souhaité s’étendre sur ce sujet. Il a simplement tenu à préciser qu’il n’a pas démissionné. C’est une révocation du conseil des ministres et de rajouter, qu’il n’avait rien demandé.

Ce sont les salariés qui paient le chèque de 11 millions de l’ancien directeur de la CPS. Les mêmes salariés à qui, on va demander, une nouvelle fois, de faire des efforts pour la réforme de la PSG. Une version 2 de protection sociale généralisée de taille avec une branche maladie à bout souffle et un déficit cumulé de 14 milliards7. Quant à la branche vieillesse, les ponctions successives faites sur ses réserves, au cours des dernières années ; pour réapprovisionner justement les prestations à verser à la branche maladie, et bien elles se transforment en peau de chagrin.
Donc les salariés vont payer plus de cotisations, ils vont peut être payés une nouvelle hausse de la CTS, ils vont travailler davantage, et ils n’auront peut être pas droit à une retraite. Et pendant ce temps, les ex-directeurs de la CPS se font des chèques avec des montants indécents. Surtout que Régis Chang qui n’est pas à la rue, il intègre la socrédo en tant que directeur adjoint.


(Ré)écoutez le plus de l'info de Titaua Doom :


Le plus de l'info du 05/05/2017



Le plus  de l'info, c’est à 7h10 du lundi au vendredi. Retrouvez toute l'actu de votre émission sur : http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/emissions-radio/le-plus-de-l-info