Le plus de l'info

Du lundi au vendredi à 7h10, puis en podcast. 

Le plus de l'info

Adieu Alex du Prel... 15/03/2017

Adieu Alex du Prel... 15/03/2017

Une actualité locale ou nationale décryptée à la loupe par Maruki Dury. Du lundi au vendredi à 7h10.

Polynésie 1ère
Publié le , mis à jour le

Les lecteurs de Tahiti Pacifique, les internautes qui surfent sur Facebook ou encore les téléspectateurs et auditeurs de Polynésie 1ère le savent, le fondateur du mensuel Tahiti Pacifique, Alex Du Prel s’est éteint hier, sur son île de Moorea… qu'il avait adopté il y a plusieurs dizaines d’années.

Regardez le + de l’info consacré à un grand monsieur du journalisme local : Alexandre du Prel, qui nous a quitté hier soir.


A la base, Alexandre Du Prel est un expatrié, né en Autriche d’un père américain et d’une mère allemande. Il a grandi en France, en Allemagne et aux Etat Unis… et c’est dans les années 70 qu’il arrive en Polynésie, à bord d’un voilier qu’il a construit lui-même. Avant de se lancer dans la presse écrite, il a exercé plusieurs métiers : expert géomètre, gérant du yacht Club de Bora Bora, qu’il a créé en 77 et même gérant de l’atoll de Tetiaroa jusqu’en 88, à la demande de Marlon Brondo, himself. C’est après cette expérience à Tetiaroa qu’il se lance dans le journalisme, en commençant à faire des caricatures et des piges pour le compte du groupe Hersant Média. Mais Alex du Prel n’était pas un journaliste comme les autres. C’était une « grande gueule » comme on pourrait dire, qui ne se contentait pas de relayer l’information, mais qui enquêtait, commentait et se positionnait même dans ses papiers. Des papiers qu’il rédige depuis 1991 pour le compte de Tahiti Pacifique, le magazine qu’il a lui-même créé. Le premier numéro est sorti en mai 1991.
 
Tahiti Pacifique, c’est donc un mensuel mais grâce à Alex du Prel, Tahiti Pacifique est surtout devenu une référence. Un support média unique en Polynésie, qui allie informations et satires un peu à l’image d’un canard enchaîné en Métropole, du moins dans le style. Pour lancer Tahiti Pacifique, Alex du Prel avait emprunté 600 000 Fcfp à des amis et pour le faire vivre, ça n’a pas toujours été facile. Financièrement, le mensuel a souvent frôlé la faillite jusqu’en 2015, année durant laquelle le groupe Fenua Communication, détenu par la famille Moux, rachète Tahiti Infos ET Tahiti Pacifique.
 
La charte graphique est légèrement modifiée tout comme la ligne éditoriale, mais le leitmotiv du journal reste le même : publier des éléments souvent confidentiels, pour que les lecteurs soient informés du mieux possible. Depuis l’année dernière, Alexandre du Prel avait arrêté d’écrire pour le magazine mais gardait tout de même un œil attentif sur le contenu. Aujourd’hui, sa plume ne viendra plus égratigner certaines de nos personnalités. Il est clair que ça va nous manquer. Adieu Alexandre du Prel. Le monde du journalisme polynésien et les Polynésiens eux-mêmes se souviendront d’un homme qui n’avait pas la plume dans sa poche, mais surtout d’un homme qui aimait profondément sa terre d’adoption. Comme on dit en tahitien : « Ia Maitai to oe tere, Du Prel Tane ! »

Le + de l'info, c’est à 7h10 du lundi au vendredi. Retrouvez toute l'actu de votre émission sur :