L'invité café

Du lundi au vendredi à 7h20.

L'invité café

L'invitée café : Emmanuelle Thénot -19/02/2021

L'invitée café : Emmanuelle Thénot -19/02/2021

L'invitée café du vendredi 19 février 2021 est Emmanuelle Thénot, directrice de la délégation à l'habitat et à la ville (DHV).

Polynésie la 1ère ; SD Publié le , mis à jour le

La politique publique de l'habitat, c'est une stratégie qui s'étend sur une dizaine d'années, qui va prendre en compte tous les aspects qui concernent le logement. On va s'intéresser aux logements et aux conditions d'habitats des gens et voir comment on peut améliorer les choses (logement social ou privé). On va s'intéresser aussi à la situation du logement dans son environnement afin de pouvoir voir si le cadre de vie est adapté au mode vie des ménages.

La politique publique de l'habitat se donne des objectifs calibrés, de productions et déclinés en fonction des besoins des archipels (Tuamotu, Australes...).

25% des logements situés dans la zone urbaine entre Mahina et Papara et aussi Moorea relèvent de l’habitat « indigne ». C’est un chiffre qui ressort d’une étude d’une année réalisée à la demande du Pays. D’après cette étude, 1 ménage Polynésien sur 4 dispose de moins de 150 000 fcfp par mois.

L'indignité renvoie à une suroccupation du logement, une situation à côté d'une zone inadaptée (...)

Aujourd'hui, nous n'arrivons pas à quantifier toutes ces catégories d'habitats (dégradés, insalubres et indignes) à réhabiliter puisque nous n'avons pas de définition précise adaptée au mode de vie polynésien. Et c'est un des objectifs de la politique publique de l'habitat de Polynésie qui est de mettre en place une norme d'adaptabilité propre à la Polynésie et aux territoires de Polynésie (les modes de vie sont différents selon les archipels et des îles).

20 % seulement des ménages en Polynesie ont des ressources suffisantes pour accéder au parc privé locatif dans l’agglomération de Papeete. En réponse aux enjeux de l’Habitat, le Pays envisage chaque année, la livraison de 350 logements locatifs sociaux et 400 Fare OPH.

L’an dernier il y a eu plus de 3 500 demandes locatives sociales exprimées.

 Emmanuelle Thénot est interrogée en direct par Ibrahim Ahmed Hazi :