L'invité café

Du lundi au vendredi à 7h20.

L'invité café

L'invité café : Nicolas Prud'homme - 30/09/2020

L'invité café : Nicolas Prud'homme - 30/09/2020

L'invité café du mercredi 30 septembre est Nicolas Prud'homme, directeur de l'Institut de la statistique en Polynésie française (ISPF). 

Polynésie la 1ère ; SD Publié le , mis à jour le

En pleine crise économique post-covid 19, un bilan macro-économique de la Polynésie va être publié. La dernière étude de ce genre avait été faite sur la période 1995-2003. Désormais, c’est 2008-2018 qui est analysée. La chute du PIB pour 2020 est estimée à au moins 8% par l’ISPF.

Pendant 5 ans, le taux de croissance du PIB est resté négatif. Ce n’est qu’à partir de 2013, que la croissance a repris avec un cadre économique partiellement repensé. L’entreprenariat a été favorisé et aujourd’hui, 90% des entreprises du Fenua sont des TPE. Depuis 2013, la consommation ménages a augmenté, le PIB aussi.

Cette étude permet de comprendre les phénomènes passés qui sont passés il y a 10 ans suite à la crise financière de 2008(...) et de voir comment l'économie polynésienne réagit(....) Le modèle a été ajusté mais les fondamentaux sont toujours les mêmes. L'analyse des moyens qui ont été mis en place pour lutter contre la crise et ses répercussions sur le redressement de l'économie peuvent servir pour analyser le plan de relance et les moyens à mettre en place pour la crise de la Covid.

L'économie polynésienne s'est tertiarisée, on a plus de 80% des emplois salariés qui sont dans le tertiaire(...) que c'est une société qui repose sur la consommation des ménages à 61% dans la valeur ajoutée du Territoire. On a un tissu de petites entreprises sont très importantes : 96% des entreprise du fenua sont des petites entreprises !  Tout ce contexte, la Polynésie française est très sensible au choc extérieur.

La crise de la Covid a frappé le tourisme et tous autres les secteurs du service sont encore plus marqués au fenua.


Nicolas Prud'homme est interrogé par Ibrahim Ahmed Hazi :