Le choix des formations s'agrandit pour les chercheurs d'emploi du fenua

Signature édouard fritch et rené bidal

Tout comme le passeport de mobilité pour étudiants, le passeport de mobilité pour professionnels permettra très bientôt aux premiers Tahitiens de se former pour un emploi en Polynésie. Une convention a été signée ce mercredi 8 août matin entre le Haut-commissaire et le Président de la Polynésie

Polynésie la 1ère Publié le

Le Passeport de Mobilité professionnelle a été signé aujourd'hui entre le Haut-commissaire de la République, René Bidal et le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch. Il s’agit d'un passeport mis en place par la LADOM, l’Agence De l’Outre-mer pour la Mobilité, afin de faciliter l’accès à l’emploi des Ultramarins. Il est aujourd’hui applicable au fenua grâce à cette convention signée.

En clair, les Polynésiens qui iront se former en métropole, bénéficieront d’une prise en charge financière de leur parcours et de leur séjour, et d’un accompagnement. Pour profiter de ces avantages, il faudra remplir deux conditions. Il faudra que la formation choisie n’existe pas localement et qu'elle correspondre à une demande des entreprises du fenua. René Bidal donnait ses précisions au micro de Heipua Teuira.
 

René Bidal au micro de Heipua Teuira


Un premier contingent de 18 Polynésiens va pouvoir bénéficier l’an prochain, du passeport mobilité professionnelle. L’appel à candidature est ouvert. Il suffit pour cela de se rapprocher du SEFI. En plus de leur billet, les LADOM Polynésiens vont notamment pouvoir bénéficier d’un stage de 4 semaines de préparation au départ, de la prise en charge de leurs frais de formation, d’une aide à leur installation de près de 100 000 francs, d’une allocation de mobilité jusqu’à 84 000 francs par mois. Ils seront aussi suivis par un tuteur de LADOM jusqu’à l’obtention du diplôme ou de la qualification.
 

L'actu en vidéo

Polémique autour du tourisme en Nouvelle-Calédonie