Australie : un homme tué par un crocodile dans le parc Kakadu

crocodile
© A Nile Crocodile

En Australie, dans le parc national Kakadu, dans le territoire du Nord, un homme, qui serait originaire de la communauté de Gunbalanya, a été retrouvé mort, vraisemblablement tué par un crocodile. L'endroit est connu pour ses dangereux reptiles.

polynesie1ere.fr, ABC Australia Publié le , mis à jour le

Jeudi 19 janvier, une homme de 47 ans a tenté de traverser la "East Alligator River", au fameux passage "Cahill's Crossing ". Il se trouvait là vers 16h avec deux autres femmes qui voulaient, elles aussi, franchir le passage à pied. Le gouvernement de l'Etat recommandait pourtant sur son site de ne traverser qu'à bord d'un 4x4. Les deux femmes sont passées les premières et sont arrivées de l'autre côté sans problème. L'homme, lui, a disparu en chemin. Ne le voyant pas arriver, elles ont donné l'alerte.

Selon Bob Harrison de la police du Territoire du Nord, la rivière est infestée de crocodiles. "Les rangers se sont rendus sur place et ils ont pu retrouver le corps de l'homme. Ils ont réussi à tuer le crocodile mais ils ne l'ont pas récupéré. Comme vous le savez, Cahill's Crossing est célèbre pour les crocodiles et traverser ce passage est juste pure bêtise", a-t-il dit.

Le corps de l'homme a été retrouvé la nuit dernière, environ 2 kilomètres plus bas, tout près d'un crocodile de 3,5 mètres. Mais alors que faire ? Le maire du conseil régional de West Arnhem, Lothar Siebert, explique que le problème n'est pas simple à résoudre et que des solutions durables doivent être apportées.

Construire un pont 


"Mettre un pont là-bas. Ça implique le fait de construire une estacade. Je suppose que c'est une discussion que le Conseil des Terres du Nord devra avoir les propriétaires traditionnels. Mais je suis convaincu que quelque chose doit être fait. "

Le maire a ajouté que construire un pont semblait la meilleure des options. Cela améliorerait non seulement la sécurité, mais aussi la qualité de vie de la communauté isolée des lieux. Cependant Lothar Siebert rappelle que même avec un pont, pendant la saison des pluies, les gens ne pourraient pas toujours traverser la rivière en toute sécurité.