Augmentation des cas de dengue en Polynésie

Le moustique ''tigre'' vecteur de la dengue, du zika et du chikungunya
© CC0 Fotoshoptof / Pixabay | Le moustique ''tigre'' vecteur de la dengue, du zika et du chikungunya

Le nombre de cas de dengue recensés en Polynésie augmente sensiblement. 43 cas ont été détectés au cours de la quinzaine écoulée à Tahiti, Moorea et Raiatea. La propagation du sérotype 2 actuellement présent en Calédonie entrainerait probablement une épidémie de grande ampleur.

Christophe Marquand
Publié le , mis à jour le

Le service de veille sanitaire indique dans son dernier bulletin bi mensuel une évolution croissante des cas de dengue dans les îles de la Société. Quarante trois cas ont été confirmés en laboratoire à Tahiti, Moorea et Raiatea et un enfant a du être hospitalisé. 

La présence concomitante en Nouvelle Calédonie des virus de type 1, 2 et 3 laisse redouter l'introduction en Polynésie du virus de sérotype 2, absent du territoire depuis l'an 2000. La direction de la santé note : "une grande partie de la population n’est donc pas immunisée contre le virus. La réintroduction du virus au Fenua pourrait entraîner une épidémie".

La situation en Nouvelle Calédonie est particulièrement alarmante, près de 4 000 personnes ont été touchées par la maladie et dix d'entre elles sont décédées.

Les services de santé appellent donc à la plus grande vigilance et invitent les populations à lutter contre les gîtes larvaires et à utiliser des répulsifs.


En cas de suspicion, "la direction de la santé invite les personnes à consulter rapidement un médecin en cas de fièvre supérieure à 38,5°C d’apparition brutale et de douleurs musculaires et articulaires. La consultation permettra de confirmer le diagnostic et de déclencher l’ensemble des mesures de lutte contre les moustiques porteurs du virus sur le terrain".

Risque d'épidémie de dengue de type 2
© ministère de la santé | Risque d'épidémie de dengue de type 2