Assises : il avait tabassé sa compagne à mort

Assises : il avait tabassé sa femme à mort
© POL1ère | Mihimana, 21 ans, battue à mort par son conjoint, en juin 2015, à Raiatea.

Un nouveau procès pour coups mortels sur fond d'alcool s'est ouvert aux Assises, mardi 30 mai. Les jurés examinent le cas de Tamatea Butcher. L'homme est accusé d'avoir battu sa concubine à mort, le 26 juin 2015, à Raiatea. L'affaire avait été renvoyée une première fois, en février dernier.

L.G, C. F Publié le , mis à jour le

L'affaire avait déjà été renvoyée une première fois pour vice de procédure. Cette fois, Tamatea Butcher devra répondre de ses actes devant la justice.

Âgé d'une quarantaine d'années, timide et taciturne selon les témoins, l'accusé comparait pour violences ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Le 25 juin 2015 au soir, la virée chez les voisins, à Raiatea, un peu trop arrosée au vin et au komo puaka tourne mal pour Mihimana, sa jeune concubine avec qui il est en couple depuis un an.

L’accusé la frappe à coups de poings et de bâton. La victime décèdera au petit matin d'un violent traumatisme crânien.
Une violence récurrente, selon le père de la victime.

L'accusé, aujourd’hui sous anti-dépresseurs, reconnait les faits. Il avait souhaité mettre fin à ses jours, lors de sa garde à vue. La défense avancera un comportement exemplaire, depuis son incarcération.

Déjà condamné à neuf reprises pour vols, consommation et vente de stupéfiants, Tamatea ne bénéficiera sans doute pas de la clémence de ses juges, à qui il a avoué consommer du cannabis en prison.

Il encourt 20 ans de prison.