60 ans que l’Europe contribue au développement de la Polynésie

élections européennes

La Polynésie française n’est pas membre de l’Union Européenne mais elle fait partie des 25 PTOM, pays et territoires d’outre-mer associés à l’Europe. 25 PTOM qui passeront à 13 lors du Brexit. L’Europe semble lointaine et pourtant, elle contribue depuis 60 ans au développement de la Polynésie. 

MCD - AT Publié le , mis à jour le

En premier lieu, au travers du FED, le fonds européen de développement. Il y a le FED territorial dédié exclusivement à la Polynésie. Le FED régional réparti entre la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, Pitcairn et la Polynésie française, et le FED thématique commun aux PTOM. Le FED territorial a beaucoup apporté à la Polynésie depuis sa mise en place il y a 60 ans. 

L'Union européenne, 2ème "banque" après l'état

L’Union européenne est en Polynésie, le deuxième bailleur de fonds derrière l’Etat. Bien loin derrière l’Etat. L’Etat, injecte180 milliards de francs par an.
Les financements européens en Polynésie depuis 1959, c’est 31 milliards de francs pacifique. Soit un peu plus de 500 millions par an.
Ce qui fait dire au politologue Semir Al Wardi dans les colonnes du dernier Tahiti Pacifique « L’Europe est une très petite vache à lait qui ne remplace pas la France mais qui la soulage ». 

L'Europe contribue au développement 

Toujours est-il que l’Union européenne contribue tout de même au développement de la Polynésie. Le FED territorial représente à lui seul 15 milliards de francs pacifique. La plus grosse enveloppe est dédiée à l’environnement. 6 milliard 600 millions de francs pacifique pour les travaux d’assainissement de Bora Bora, Punaauia, Papeete et Moorea. Au titre du 7ème, 8ème et 9ème
FED, deux importants projets ont été réalisés avec succès : les programmes d’assainissement de la commune de Punaauia et de l’île de Bora-Bora.
Ces deux réalisations sont exemplaires par leur succès technique et socio-économique. Elles attirent constamment des visiteurs de la région. Bora-Bora se voit régulièrement décerner, depuis l’année 2000, le "Pavillon Bleu" tant convoité par les sites balnéaires. Elles ont servi d’expériences pilotes livrant de précieux enseignements sur le consentement à payer, qui est une politique progressive liée à la consommation, et sur l’importance de l’implication des autorités communales, notamment pour obtenir plus facilement l'adhésion des professionnels et des particuliers.

Coup de pouce aussi au tourisme, la 1ère ressource économique du fenua.

L’Europe apporte 3 milliard 600 millions de francs pacifique au titre du 11ème FED toujours en cours. Marque de confiance de Bruxelles. Pour la première fois, les fonds sont directement versés au budget du Pays. Le FED territorial, c’est aussi 1 milliard 200 millions de francs pacifique en faveur du développement des ressources marines : la perlicutlure et la pêche.
En ce qui concerne la perliculture, le FED a notamment financé une assistance technique auprès des perliculteurs pour améliorer la rentabilité de leurs entreprises. Des spécialistes en gestion ont été formés et mis à disposition dans les GIE Poe Rava Nui et Tahiti Pearl Producer.

Parmi les équipements structurants financés dans le cadre du Fonds européen de développement, on peut citer la construction de l’abattoir de Papara, de l’hôpital Mamao, du quai des goëlettes à Papeete, uu encore le 1er tronçon de la RDO jusqu’à Pamatai et la réparation de la RT1 à Papenoo suite au cyclone Oli.