3 500 personnes victimes de physalies en Australie ce week-end

physalies
Physalie ou galère portugaise

Plus de 3 500 personnes ont été piquées par des physalies, animaux qui ressemblent à des méduses et qui ont envahi les côtes du nord-est de l'Australie, où les autorités ont dû interdire l'accès de plusieurs plages.

AFP/CM Publié le , mis à jour le

Les physalies, également appelées "galères portugaises" ou "vessies de mer", ont fait un nombre "énorme" de victimes pendant le wee kend en Australie.
Au total, 3.595 baigneurs ont subi de douloureuses piqûres.
Au moins quatre plages sont resté fermées lundi, les médias locaux évoquant une "invasion" de ces animaux transparents aux reflets bleus.

Les piqûres de physalies sont connues pour être très douloureuses. Les autorités ont cependant été surprises par l'ampleur du phénomène actuel, provoqué par des vents soufflant du nord-est qui poussent les animaux vers les côtes au contact des nageurs.

D'après la Royal Australian College of General Practitioners, la plus grande organisation professionnelle de médecins généralistes, environ 10 000 cas de piqûres de physalies sont signalées chaque année sur les côtes orientales de l'immense île-continent.

Les piqûres de "galères portugaises" provoquent "immédiatement une vive douleur et une réaction d'inflammation de la peau". "La douleur intense peut durer quelques minutes mais aussi plusieurs heures. La piqûre peut également provoquer des symptômes comme de la nausée, des vomissements et un sentiment de mal être général". 

Elles se soignent en lavant la blessure avec une eau à 45 degrés ou en y appliquant de la glace.
 

L'actu en vidéo

Black out, evasans, drogue, sécurité routière : le point avec Dominique Sorain

Black out, evasans, drogue, sécurité routière : le point avec Dominique Sorain