193 ballons pour réclamer un référendum sur le nucléaire

lacher ballon
© P.1ère/I.Tahiata

193 ballons ont été éclatés mardi matin devant la stèle en mémoire des essais du nucléaire, par autant de manifestants de l'association du même nom. Des anti-nucléaires qui se sont d'abord dirigés avenue Pouvanaa en direction de la Présidence, pour remettre leur pétition réclamant un référendum.

Pierre Emmanuel GAROT avec Ismael TAHIATA et Miri TUMATARIRI Publié le , mis à jour le

L'association 193 fait circuler une pétition pour demander qu'un référendum sur la question du nucléaire ait lieu au fenua. Lundi 1er février, un sit-in avait réuni jusqu'à 150 personnes. Mardi 2 au matin, plusieurs centaines de personnes ont été reçues par le président de l'Assemblée, Marcel Tuihani. Elles lui ont remis le document fort de près de 27 000 signatures.

Selon Mickael Kautai, le vice-président de l'association 193, "sur ces 193 ballons est inscrit le nom de l'un des 193 essais, d'Aldébaran à Sirius, le lâcher de ballons dans le ciel correspond symboliquement à ce que les explosions ont relâché dans notre ciel. La couleur noire parle d'elle même".

Après le sit-in, la manif


 

EN CHIFFRES et EN RENDEZ VOUS

 9H le collectif a été reçu en délégation par Marcel Tuihani.

 200 marcheurs ont pris le départ à 9H30 avenue Pouvanaa

A la Présidence, E. Fritch participait à la pose d'une première pierre à Paea et n'a pu les recevoir.

Ils ont attendu 30 minutes avant de pouvoir remettre leur pétition aux ministres de la culture et santé.

En fin de matinée, Lionel Beffre devait les rencontrer.