Taubira quitte le gouvernement, Urvoas prend sa place

Taubira -Urvoas
© AFP / Fred Dufour / Eric Walter | Christiane Taubira quitte le ministère de la Justice. C'est Jean-Jacques Urvoas qui la remplacera à ce poste.

Christiane Taubira a confirmé l'information à Paris, ce mercredi 27 janvier. "Je quitte le gouvernement" a-t-elle déclaré peu de temps avant la passation de pouvoir avec son successeur, Jean-Jacques Urvoas, le président de la Commission des lois de l'Assemblée Nationale.

Polynésie 1ère SF, Célia Cléry Publié le

Christiane Taubira n'est désormais plus Garde des Sceaux. L'ex-ministre de la Justice s'est exprimée avant son départ. La Guyanaise s'est dite fière de son bilan, en expliquant néanmoins que son départ était inéluctable. La raison ? Un "désaccord politique majeur" a t-elle expliqué lors de sa déclaration à la sortie de l'Elysée.

DEMISSION CHRISTIANE TAUBIRA


Christiane Taubira aura passé un peu plus de trois ans et demi Place Vendôme, avec comme point d'orgue : le mariage pour tous. Son successeur, Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des lois de l'Assemblée Nationale, est connu en Polynésie française pour avoir rédigé, l'année dernière, un rapport d'information sur le statut d'autonomie plus de 10 ans après son entrée en vigueur.

Les coulisses d'une démission


Tout se serait joué samedi dernier avant le départ du Président français pour l'Inde. "C'était avant tout une question de cohérence" ont assuré l'entourage du chef de l'Etat. Ce départ prendrait en réalité sa source au retour des vacances de Noël. François Hollande, Manuel Valls et Christine Taubira discutent alors du projet de loi de révision constitutionnelle qui comprend la déchéance de nationalité et du rôle de la ministre de la Justice. Ils se donnent le temps de la réflexion...

Puis, finalement, la décision est tombée, Christine Taubira a été reçue ce mercredi 27 janvier à l'Elysée pour un entretien cordial et en tête-à-tête avec le Président, avant d'être rejoints par Manuel Valls. Quarante-cinq minutes plus tard, la Guyanaise quittait le palais pour céder la place à Jean-Jacques Urvoas, nommé dans la foulée de l'annonce de sa démission