Le cancer, pas une fatalité

Le cancer, pas une fatalité
© dossier-chirurgie.e-monsite.com | Chirurgien, nature du métier

 5 bonnes habitudes pour éviter le cancer du côlon

Lai Temauri/ Le Point Publié le , mis à jour le

Selon une équipe de chercheurs allemands, le cancer colorectal demeure un des plus meurtriers au monde, notamment du fait de sa propagation à d'autres organes comme le foie ou le poumon. Il est le deuxième cancer le plus fréquent chez les hommes (3e chez les femmes) et le mode de vie occidental est fréquemment évoqué dans cette incidence. Si certaines habitudes de vie saines ont déjà été mises en avant pour le réduire, l'Institut allemand de nutrition de Postdam-Rehbrueck analyse pour la première fois les effets combinés de ces efforts individuels. Ses conclusions sont issues des données de santé de 350 000 hommes et femmes de 10 pays européens. Les chercheurs révèlent  dans le BMC Medicine que 22 % des hommes (et 11 % des femmes) atteints du cancer du côlon n'auraient pas développé cette maladie s'ils avaient adopté cinq habitudes de vie clés.

Faire attention à son poids, limiter la graisse abdominale, faire de l'exercice régulièrement, ne pas fumer, limiter l'alcool et avoir une alimentation saine (faible en viande rouge et transformée et riche en fruits, légumes, noix et fibres). Ces cinq recommandations clés sont simples et souvent citées. Combinées elles apparaissent désormais statistiquement décisives pour réduire le risque de développer ce cancer.

Le cancer ne serait donc pas une fatalité


Cette nouvelle étude à grande échelle montre bien que plus on cumule les bonnes résolutions, plus le risque de cancer se réduit. Ainsi ceux qui suivent deux recommandations réduisent leur risque de cancer colorectal de 13 % par rapport à ceux qui n'en suivent qu'une. Pour ceux qui appliquent les cinq modes de vie sains, ce chiffre monte à 37 % !
Le cancer ne serait donc pas une fatalité. Un discours relayé par le chercheur québécois Richard Béliveau dans son récent livre La Méthode anti-cancer (éd. Flammarion). Le scientifique y rapporte les dix recommandations clés pour réduire fortement tous les risques de cancer : arrêt du tabac, minceur, réduction des viandes rouges, très large part donnée aux fruits et légumes, activité physique quotidienne, limitation de l'alcool et du sel, protection de la peau au soleil... D'après lui, les trois quarts des cancers pourraient être évités en changeant son mode de vie (l'arrêt du tabac mettrait notamment fin à la majorité des cancers du poumon, le plus meurtrier des cancers) et les rescapés du cancer devraient suivre encore plus sérieusement toutes ces recommandations réunies.
 
Source Le Point


L'actu en vidéo

Ouverture du 30e congrès des communes à Rikitea, aux Gambier

Ouverture du 30e congrès des communes à Rikitea, aux Gambier