Norbert Hauata, le seul arbitre français de la Coupe du monde

Norbert Hauata
© sofoot.com | Norbert Hauata

Actuellement en séminaire avec les autres arbitres sélectionnés. Norbert Hauata a pris le temps de répondre à quelques questions de nos confrères du site internet Sofoot.

Webmaster
Publié le

Extrait de l'interview :

« J'avais les larmes aux yeux »

« C'est un copain qui m'a appelé à 5 heures du matin, j'étais encore dans mon lit avec ma fille qui dormait à mes côtés, rigole Hauata. Il me dit : "No ! Félicitations ! - Félicitations de quoi ? - Tu vas au Brésil mon ami, t'as été pris pour le Mondial !" J'avais les larmes aux yeux. J'ai reçu des coups de fils de 7 heures du matin jusqu'à 22 heures ! Je m'y attendais pas. J’espérais un peu, oui. 20%, 10%, on va dire. »

« Le Petit Poucet, il a bien grandi ! »

« Quand je suis arrivé, je me suis dit que j'étais le petit poucet parmi tous ces gens. Chaque séminaire, c'est du haut niveau donc il faut être au top. Eh ben le petit poucet, il a bien grandi ! » claironne-t-il. Une ambition à laquelle cet adepte de Pierluigi Collina - « c'était le Dieu de l'arbitrage » - a semblerait-il pris goût. Quand on lui demande quel est le meilleur arbitre actuellement, la réponse ne se fait pas attendre : « Pour l'instant, on ne peut pas savoir qui est le meilleur arbitre parce que la finale n'est pas jouée. Je peux être réserviste comme je peux arbitrer la finale de la Coupe du monde. En 2010, c'était Howard Webb l'arbitre de la finale, donc à l'époque, c'était lui le meilleur. Mais tant que la finale n'est pas jouée, on ne peut pas savoir. »

« Je suis très heureux de représenter le peuple français. Dans Polynésie française, il y a le mot "française". On fait partie de la République française, on a un passeport français, impose-t-il. Si on parle de moi en tant qu'arbitre français, je suis content. Arbitre tahitien, je suis content aussi. Je suis entre les deux. » Alors qu'il s'envolera dans les jours qui viennent pour le Brésil, Norbert Hauata n'espère que deux choses. La première, à court terme, est d'arbitrer la Seleção sur ses terres : « Pourquoi pas, tant qu'on y est ? C'est le pays du ballon rond ! » La seconde, plus tard, serait de jouer du sifflet sur les terrains de Ligue 1, à plus de 15 000 kilomètres de son île de Moorea natale. « Deux, trois matchs par mois en métropole, ce serait bien. Même un, ça me suffirait amplement »

Lire l'article en entier

Norbert Hauata, né à Moorea, en Polynésie, en 1979, sera de la fête. Il aura même la chance de célébrer son 35ème anniversaire, le 8 juin, au Brésil, à quatre jours du début de la coupe du Monde à Sao Paulo. L'arbitre polynésien est sélectionné parmi les arbitres qui représenteront la confédération de l'Océanie. S'il n'a jamais arbitré jusqu'ici lors d'une coupe du monde, il a déjà une grosse expérience : il a officié lors des coupes du monde des U17 et des U20, ainsi que lors de matchs qualificatifs de la zone Océanie.