L'île de Nauru demande à adhérer au FMI

FMI
© AFP

La petite île de Nauru et ses quelques 9500 habitants ont officiellement déposé une demande d'adhésion au Fonds Monétaire International (FMI).

AFP Publié le , mis à jour le

Rattaché à la Micronésie et situé dans le Pacifique-Sud, ce pays de 21 km2, indépendant depuis 1968, pourrait devenir le 189ème Etat-membre du Fonds Monétaire International si sa requête était acceptée.
La demande doit d'abord recevoir l'aval des 24 membres du conseil d'administration du FMI, qui représente l'ensemble des Etats-membres, a indiqué le Fonds dans un communiqué.
             
La requête est ensuite soumise à l'approbation du conseil des gouverneurs du Fonds, la plus haute instance de l'institution qui compte un représentant par pays-membre.
"La demande sera examinée en temps utile", a assuré le FMI dans son communiqué, sans donner plus de précision.
Le Soudan du sud, qui avait déclaré son indépendance à l'été 2011, est le dernier pays à avoir intégré le Fonds, en avril 2012.

île de Nauru
© POLYNESIE 1ERE

 

Le Fonds Monétaire International en quelques chiffres

-Nombre de pays membres : 188 pays
-Siège : Washington, États-Unis
-Conseil d’administration : 24 administrateurs représentant des pays et groupes de pays
-Effectifs : environ 2.600, originaires de 142 pays
-Total des quotes-parts : 368 milliards de dollars (au 6 mars 2014)
-Complément de ressources promis ou engagé : 1.000 milliards de dollars
-Encours des prêts (au 6 mars 2014) : 213 milliards de dollars, dont 162 milliards non tirés (voir tableau (a))
-Principaux emprunteurs (montants convenus au 6 mars 2014) : Grèce, Portugal, Irlande
-Crédits de précaution les plus importants (montants le convenus 6 mars 2014) : Mexique, Pologne, Maroc, Colombie
-Consultations au titre de la surveillance : 122 consultations ont été menées en 2011, 123 en 2012
-Assistance technique : 246 personnes-année pour l’exercice 2013
-Objectifs :

    *promouvoir la coopération monétaire internationale;
    *faciliter l’expansion et la croissance équilibrées du commerce mondial;
    *promouvoir la stabilité des changes;
    *aider à établir un système multilatéral de paiements;
    *mettre ses ressources (moyennant des garanties adéquates) à la disposition des pays confrontés à des difficultés de balance des paiements.

Source FMI

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête