La Banque publique d’investissement étend ses activités à la Polynésie française

la bpi s'intéresse à la Polynésie
© APF | la bpi s'intéresse à la Polynésie

Le président de l’assemblée, Edouard Fritch a reçu ce matin la visite de Joël Darnaud, directeur exécutif de la Banque publique d’investissement. Cette visite s’inscrit dans le cadre de l’extension des activités de la BPI en Polynésie française.

Hélène Harte
Publié le

Le constat a été fait que l’un des problèmes majeurs des entreprises concerne les difficultés de paiement rapide par la puissance publique alors qu’elles doivent préalablement mobiliser de la trésorerie pour mener à bien les chantiers qui leurs sont confiés. La BPI pourrait ainsi proposer un produit sous forme de prêt participatif avec différé de remboursement sur deux ans, sans exigence de garantie pour l’emprunteur. La garantie serait en effet accordée par la puissance publique. Toutefois, la mise en place de ce produit exige préalablement la création d’un fonds de garantie estimé à 1,5 million d’euros. Les représentants des organismes publics souhaitent donc s’assurer que le Pays pourrait participer à ce fonds de garantie. Le président de l’assemblée et son collègue député Jean-Paul Tuaiva se sont montrés très favorables à cette approche, d’autant qu’elle répond aux besoins des entreprises et permettra de stimuler la relance, y compris au profit des plus petites entreprises qui ont bien évidemment plus de difficultés de trésorerie. Par ailleurs, les dispositifs mis en place par la BPI viendraient compléter ceux existants dans les banques locales ainsi qu’à la SOFIDEP, et le fonds de garantie viendrait sans doute rassurer les organismes bancaires pour les prêts consentis aux entreprises. Selon le directeur de la BPI, si tous les partenaires sont d’accord, les produits pourraient être mis en place avant la fin de l’année sous la houlette localement de l’AFD qui aurait à gérer tous les dossiers.

Source : communiqué APF