44ème Forum du Pacifique: Flosse défend l'autonomie et critique Temaru

forum
© D.R.

Gaston FLOSSE a définitivement rompu avec l'habituel appel à "la réinscription sur la liste des pays à décoloniser de l'ONU",thème cher à Oscar TEMARU et défendu devant le forum du Pacifique depuis 2004.Dans son discours, hier à Majuro, il a affirmé son attachement à "l'autonomie dans la République"

Pierre-Emmanuel Garot
Publié le , mis à jour le


En 2012, aux Iles Cook, Oscar TEMARU avait, rappelé que "se cacher ou éviter le cheminement vers l'autodétermination et la liberté n'est pas seulement dans l'ADN ma'ohi", en précisant que "demander le simple droit à un processus cohérent, pertinent et respectueux d'auto-détermination ne peut qu'apporter la dignité à toutes les parties prenantes".

Une déclaration qualifiée par l'actuel Président du Pays de "personnelle", "qui ne reflète pas l'opinion de notre peuple", faisant allusion au vote du 5 Mai aux élections territoriales qui ont porté les autonomistes au pouvoir à l'Assemblée de Polynésie.

Devant les 17 leaders du Pacifique Sud, il a précisé que "l'Assemblée a voté le 17 Août par 46 voix sur 57 une résolution adressée au Secrétariat Général du Forum par Edouard FRITCH" en en reprenant les éléments essentiels: "L'Assemblée de la Polynésie Française rappelle le droit de la Polynésie Française à vivre dans le cadre statutaire qu'elle a choisi; c'est à dire celui de l'Autonomie dans la République française".

Une fois balayés les problèmes de politique intérieure, Gaston FLOSSE a salué le choix du 44ème forum sur le réchauffement climatique. Alors que l'organisation doit publier jeudi une résolution sur le climat qui sera communiquée aux Nations Unies, il a interpellé publiquement ses dirigeants: "Que ferons nous si l'eau qui nous entoure monte inexorablement et menace la vie de nos peuples ?"

"Nous pensons qu'il faut mettre au point, maintenant les dispositions pratiques nécessaires pour permettre d'évacuer et de réinstaller les communautés qui seraient menacées dans leur survie. On ne peut plus attendre que la catastrophe arrive pour s'y préparer".

Gaston FLOSSE a pris l'initiative en proposant que "le Forum constitue un comité permanent sur la question des déplacements des populations", en rappelant que "la Polynésie Française prendra sa part à l'accueil des éventuels réfugiés".