Les Polynésiens hostiles à l’indépendance

Près des deux tiers des habitants de Polynésie Française, 64,5% au total, voteraient contre l’indépendance en cas de référendum, selon un sondage TNS Sofres publié mercredi et jeudi par le quotidien La Dépêche de Tahiti.

La1ere Publié le

Ce sondage, le premier du genre, est diffusé à quelques jours de la réunion annuelle, aux îles Cook, du Forum du Pacifique, qui regroupe les petits pays insulaires de la région et leurs principaux bailleurs de fond, Australie, Nouvelle-Zélande et France en tête.

Le président (indépendantiste) de la Polynésie française, Oscar Temaru, s’y rend avec l’intention de remettre sur le tapis une demande de soutien à la réinscription de la Polynésie française sur la liste de l’ONU des pays à décoloniser, ce qui lui avait été refusé en 2011.

Seulement 27,7% des habitants de Polynésie voteraient pour l’indépendance en cas de référendum, montre ce sondage réalisé en juillet auprès d’un échantillon représentatif de 1.000 personnes âgées de plus de 18 ans.

Contacté par La Dépêche de Tahiti, Oscar Temaru n’a pas souhaité s’exprimer sur les résultats de cette enquête, dont se sont félicités les chefs de file du camp autonomiste. Pour Jean-Christophe Bouissou, président de Rautahi, "cela montre que les Polynésiens sont toujours attachés à la France."

Philippe Schyle, président du Fetia Api, a estimé pour sa part que "la préoccupation des Polynésiens n’est absolument pas dans les préoccupations idéologiques liées à l’indépendance ou à l’autonomie (...) Sa préoccupation est d’ordre économique et social."

L’ancien président du territoire, Gaston Flosse, a estimé pour sa part que le seul vrai sondage, le plus exact, avait été les dernières législatives où "les autonomistes ont fait 73 % des voix, pas 64%."