Polynésie : le parti du président Fritch soutient Alain Juppé

Alain Juppé en Polynésie
© PASCAL BASTIANAGGI / AFP | Alain Juppé avec le Président de la Polynésie française Edouard Fritch et l'ancien ministre Dominique Perben

Le parti du président de la Polynésie française Edouard Fritch a annoncé par communiqué, mardi soir à Papeete (mercredi matin à Paris) son soutien à Alain Juppé pour la primaire de la droite. L'ancien premier Ministre s'est rendu sur le Fenua en juillet dernier. 

La1ere.fr avec AFP Publié le , mis à jour le

"C'est l'homme d'Etat, l'homme d'écoute, le rassembleur et le sage, seul à s'être rendu en Polynésie dans le cadre de cette primaire, que le parti soutient", explique dans son communiqué le Tapura Huiraatira, un parti présidé par Edouard Fritch lui-même. Alain Juppé s'était en effet rendu en Polynésie française en juillet. Il avait été reçu avec beaucoup d'égards par Edouard Fritch, qui ne lui avait toutefois pas déclaré officiellement son soutien. 

Alain Juppé au marché de Papeete
© Polynésie 1ère/I. Tahiata | Accueil fleuri pour le maire de Bordeaux.

 

Déplacement payant en Polynésie

Lors de son déplacement à Papeete, Alain Juppé s'était engagé à maintenir les dispositifs de défiscalisation qui soutiennent les économies ultramarines, ainsi que la sur rémunération des fonctionnaires exerçant outre-mer. Il avait aussi affirmé que les essais nucléaires en Polynésie n'avaient pas été "propres", contrairement à une thèse longtemps défendue par l'Etat. Alain Juppé avait déjà désigné un ministre du gouvernement Fritch, Tearii Alpha, comme directeur de campagne.

L'incroyable alliance Flosse Sarkozy
© CITIZENSIDE / Yann Bohac / Citizenside - GREGORY BOISSY / AFP | Nicolas Sarkozy et Gaston Flosse

Gaston Flosse pour Sarkozy

Les autonomistes polynésiens ont toujours été proches du RPR, puis de l'UMP et des Républicains. Ils sont aujourd'hui divisés entre deux principaux partis : le Tapura d'Edouard Fritch, et le Tahoeraa de son ancien mentor, devenu son principal adversaire, Gaston Flosse. Gaston Flosse avait proposé en juillet son soutien à Alain Juppé, qui l'a décliné.
Il a ensuite annoncé que son parti soutiendrait Nicolas Sarkozy. La Polynésie française compte aussi un candidat déclaré à l'élection présidentielle, proche du PS : l'indépendantiste Oscar Temaru.