Perquisition de la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) dans une affaire de marchés publics

Perquisition de la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) dans une affaire de marchés publics
© © COM | La salle de délibérations de la CTG

La Collectivité territoriale de Guyane (CTG), assemblée unique issue de la fusion du conseil régional et du conseil général en décembre 2015, a fait l'objet jeudi d'une perquisition dans le cadre d'une enquête sur des marchés publics, a-t-on appris auprès de la CTG et de source judiciaire.

La1ère (avec AFP) Publié le , mis à jour le

La CTG, présidée par Rodolphe Alexandre (DVG), élu en décembre 2015 et président du conseil régional à l'époque de la fusion, a annoncé dans un communiqué "qu'une perquisition dans le cadre d'une commission rogatoire délivrée par un juge d'instruction concernant une enquête touchant des marchés publics attribués par plusieurs collectivités et organismes, s'est déroulée dans les locaux de l'hôtel territorial, ce jeudi 12 avril 2018 au matin".

"S'agissant de la Collectivité Territoriale de Guyane, les enquêteurs ont demandé des pièces relatives à un marché lancé par le Conseil Général, le 29 octobre 2015 et attribué le 8 avril 2016" par la collectivité, poursuit le communiqué. "Il concerne la construction d'un bâtiment SSLIA (service de sauvetage et de lutte contre l'incendie des aéronefs) pour l'aérodrome de Maripasoula. Il a été établi à 448.854 euros", ajoute le communiqué.

L'enquête, confiée à la section de recherche de la gendarmerie de Cayenne, se penche sur plusieurs marchés publics, selon une source proche du dossier. Le procureur de la République de Cayenne a confirmé à l'AFP la perquisition, précisant qu'il ne "souhaitait pas communiquer davantage sur cette affaire".