Peines de prison ferme pour la famille guyanaise impliquée dans un trafic de cocaïne

Capture d'écran reportage France 3 Aquitaine au tribunal correctionnel de Périgueux
© DR | Capture d'écran reportage France 3 Aquitaine au tribunal correctionnel de Périgueux

Le tribunal correctionnel de Périgueux a décidé de peines de prison ferme à l’encontre d’une dizaine de prévenus impliqués dans un trafic de drogue entre le Suriname et l’Hexagone, via la Guyane. Le présumé leader du réseau est condamné à 6 ans de prison et 30 000 euros d'amende.

La1ère.fr Publié le , mis à jour le

A Périgueux, une famille guyanaise à l’origine d’un trafic de cocaïne vient d’être condamnée à des peines de prison ferme. Le tribunal correctionnel a ainsi condamné le présumé leader de ce réseau à six ans de prison et 30 000 euros d'amende. Douze autres comparses écopent de peines de un à cinq ans de détention. Une autre prévenue a été condamnée à une peine avec sursis. Le procureur avait requis des peines allant de dix-huit mois à huit ans de prison. 


Pauvreté et précarité

Lors de leurs plaidoiries, les avocats de la défense ont fait valoir la pauvreté et la grande précarité sociale de leurs clients. Ils ont aussi évoqué le chômage endémique de la Guyane (40 % des jeunes sans emploi) dont sont originaires la plupart des prévenus. Ces derniers ont dix jours pour faire appel de ce jugement rendu par le tribunal correctionnel de Périgueux. Regardez ce reportage de France 3 Aquitaine : 


Vaste trafic

Les faits à l'origine de ce jugement se sont produits pendant deux ans de 2013 à 2015. Il s'agissait d'un vaste trafic de cocaïne prenant sa source au Suriname. La drogue traversait le fleuve Maroni par pirogue en Guyane puis elle était transportée jusqu’à Cayenne. Ensuite des passeurs, des mules ingéraient la drogue en capsule et l’acheminaient jusqu’à l’aéroport d’Orly. Lors de diverses arrestations, les enquêteurs ont pu saisir 3 kilos de cocaïne pour un montant total de 500 000 euros.

Argent facile

Le procès s’est déroulé à Périgueux car le leader présumé de ce réseau habite dans cette ville de Dordogne. Devant la tribunal, cet homme a nié être l’organisateur de ce trafic, a précisé le journal Sud-Ouest. Son neveu de 21 ans avait, lui, été plus locace devant le juge d’instruction. Il avait admis avoir ramené 500 grammes de cocaïne en 2015, un voyage qui lui aurait rapporté 20 000 euros.
 

L'actu en vidéo

Emmanuel Macron et Mayotte

Emmanuel Macron et Mayotte

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête