Pas de malédiction du nickel en 2018 : selon Cyclope, les cours du métal devraient même progresser de 25 %

NICKEL
© Alain Jeannin | L'usine Deutsche Nickel de Schwerte en Allemagne s'est développée dès 1880 avec le nickel importé de Nouvelle-Calédonie

La hausse des cours du nickel devrait se poursuivre cette année, indique Philippe Chalmin, le fondateur du cercle Cyclope. La baisse du dollar favorise les achats chinois en Nouvelle-Calédonie. 

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

« Pas de malédiction des matières premières en 2018 ». Philippe Chalmin a le sens de l’humour lui qui a fait de la malédiction des métaux l’une de ses démonstrations favorites. Le mouvement de hausse des cours du nickel en 2017, qui s'est poursuivi jusqu'à présent, devrait se poursuivre. "Une nouvelle plutôt rassurante pour la Nouvelle-Calédonie"...

Philippe Chalmin, professeur à l'Université de Paris Dauphine est donc optimiste pour le nickel et il le rappelle. Le fondateur du cercle Cyclope qui regroupe des experts internationaux pour l'ensemble des matières premières, présente ce mercredi ses prévisions pour l’année.

A conditions géopolitiques et climatiques normales, le spécialiste français des ressources naturelles anticipe "une progression des prix du nickel de 25 % en 2018, dans un contexte de perspectives économiques en nette amélioration". Comme s’il s’agissait de donner raison à Philippe Chalmin, ce matin à Londres, les cours du nickel (5,93 lb 10.30PM) franchissent de nouveau le seuil symbolique des 13.000 dollars la tonne (+1,91 %).

Le nickel n'est pas cher

Economiste et historien des matières premières, Philippe Chalmin replace aussi le marché du nickel dans le temps long. « Nous restons dans une longue période de prix toujours relativement bas », rappelle-t-il. La seule véritable interrogation, « fondamentale pour toutes les matières premières », précise le fondateur de Cyclope, concerne l'évolution du dollar. Que ce soit face à l'euro, mais également face aux monnaies asiatiques. "Si le billet vert poursuit sa baisse, les cours en profiteront, les matières premières et le nickel ayant une tendance inverse à l'évolution de la monnaie américaine", rappelle Philippe Chalmin aux Echos et à La 1ere.fr.

Une demande forte

Le marché du nickel devrait se distinguer par « une demande forte » en raison des problèmes d'approvisionnement rencontrés par les Chinois aux Philippines et en Indonésie. Philippe Chalmin rappelle que les dernières statistiques de l’INSG (groupe d’étude international du nickel) prévoient un déficit du marché avec une production inférieure à la demande en 2018.
« La Chine demeure un paramètre essentiel du marché du nickel en 2018 », souligne Philippe Chalmin. « La vraie question est de savoir comment le président Xi Jinping va intensifier la limitation des productions polluantes de type NPI ». Des restrictions qui favorisent les importations d’alliages propres de ferronickel pour l’acier, alliages produits par la SLN (Eramet) et KNS (SMSP-Glencore) en Nouvelle-Calédonie.

Pour Vale c'est toujours l'attente

D'autres marchés devraient eux se retrouver en situation plus calme, après un bond des cours en 2017. L'économiste cite ainsi le cobalt, dont le prix grimpe encore, mais pour combien de temps ? Le cobalt est porté par « la spéculation sur les véhicules électriques » rappelle le coordinateur de Cyclope. Le cours du métal, qui est produit par l’usine VNC en Nouvelle-Calédonie, a progressé de 15% la semaine dernière (37,250 $ lb) pour afficher une hausse vertigineuse de 161 % en 2017.

« Que va faire Vale ? Profiter de la tendance haussière du nickel et du cobalt pour conserver son usine calédonienne ? La réponse est problématique. C'est la stratégie du "retenez moi ou je fais un malheur ?" Le groupe Brésilien semble jouer la carte politique » conclu Philippe Chalmin, sans préciser davantage sa pensée...

Un mot sur l'or de Guyane

En résumé et de façon plutôt positive, les métaux devraient connaître des « retours de production » dans le monde, avec des mines qui rouvrent ou des activités nouvelles. L’or produit en Guyane française devrait bénéficier de la baisse du dollar avec des prévisions de hausse d’environ 7% du prix en 2018 indiquent les prévisions de Cyclope. De bon augure pour le projet de mine responsable "Montagne d'Or" dans la région de Saint-Laurent-du-Maroni.