Paris 2024 - Laura Flessel: "On est parti sur 250 000 emplois"

Flessel JO2024
© JEAN MARIE HERVIO / DPPI Media / DPPI

Le Comité international olympique (CIO) a officialisé mercredi à Lima l'attribution des jeux Olympiques 2024 à Paris. La ministre des sports évoque un moment "historique" et affiche l'ambition du gouvernement de créer et pérenniser 250 000 emplois. 

La1ere Publié le , mis à jour le

"Il y a eu des larmes, il y a eu des cris... Ce n'était que de la joie", a indiqué ce mercredi sur RTL la ministres sports Laura Flessel. L'ancienne championne olympique évoque un moment "historique." "C'est un honneur, c'est de la fierté, c'est un rêve qui se concrétise. Ce n'est pas une revanche mais il y avait des pansements dans la tête et dans le coeur qui n'existe plus", ajoute t-elle.

"On est parti sur 250 000 emplois"

Après l'émotion et la joie de l'annonce du CIO, la ministre des sports a indiqué que les Jeux Olympiques à Paris devraient permettre la création de "250 000 emplois sur le quinquennal". Ajoutant, "c'est tout un écosystème qui va être transformé". Et pour y parvenir, l'Etat devrait débourser un milliard d'euros sur les six milliards du budget total.

Doubler le nombre de médailles 

Sur le plan sportif, la France espère doubler son nombre de médailles aux jeux Olympiques de 2024, par rapport aux derniers jeux de Rio, a annonce Laura Flessel, dans un entretien au journal péruvien El Comercio. "Tokyo-2020 est une première étape, il faut former la génération 2024, celle qui ira gagner des médailles", a-t-elle déclaré au quotidien avant d'jouter, "Mon ambition est de doubler le nombre de médailles. Il faut être ambitieux dans ce domaine". 

Teddy Riner veut être présent

Une ambition à laquelle Teddy Riner, nonuple champion du monde de judo, compte bien s'associer. Le Guadeloupéen ne cache pas son envie de représenter encore la France dans sept ans pour un dernier défi olympique alors qu'il aura soufflé ses 35 bougies.